Des milliers de manifestants à Genève pour sauvegarder le climat

Cop21Le défilé qui a sillonné la ville samedi a souvent mis en cause le système économique actuel.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Je grelotte de chaud!» C'est ce que confirme, en claquant des dents, un militant écologiste qui, avec d'autres comme lui, s'est couché en caleçon sur le macadam genevois par ce samedi de novembre pour combattre le réchauffement climatique. Les clins d’œil n'ont pas manqué durant ce défilé qui a traversé le centre-ville de Cornavin à la Place Neuve, réunissant des nuées d'associations et partis issus de Genève, mais aussi du reste de la Suisse romande ou de la France voisine, privée de manifestation en raison des impératifs sécuritaires.

Organisé à la veille de l'ouverture du sommet climatique de Paris, COP 21, le cortège a réuni 5000 personnes selon les organisateurs, 3000 selon la police. Son exigence principale? Que des résolutions contraignantes soient prises lors de la réunion mondiale, afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Les partis de gauche ont répondu massivement présents. Sur les banderoles, les slogans mettent souvent en cause le système économique, dénoncé comme véritable responsable des fléaux écologiques.

Des enjeux locaux et politiques

Des enjeux locaux sont pointés du doigt: de nombreuses banderoles ont ainsi appelé à rejeter le percement d'un second tube routier au Gothard - un sujet qui figurera au menu des votations du 28 février prochain. Les Verts du Pays de Gex, pendant ce temps, n'oubliaient pas les élections régionales françaises qui se tiennent le week-end prochain. Leur présence à Genève se motivait autant par l'interdiction des rassemblements dans l'Hexagone, dans le sillage des attentats du 13 novembre, que par la communauté de destin ressentie avec les acteurs genevois quant problématiques régionales.

L'action locale: voilà qui interpelle un élu communal comme Rémy Pagani. «La Ville de Genève a les moyens de se passer des énergies fossiles d'ici 2050, affirme le magistrat d'Ensemble à Gauche, tout en défilant. Les collectivités doivent s'acharner à relever ce défi.»

Rare figure de droite croisée au sein du défilé, Laurent Seydoux avoue au journaliste «se sentir un peu seul». La sauvegarde du climat est-elle soluble dans le libéralisme, selon le vice-président national des Vert'libéraux? «Les emplois de demain sont liés à notre capacité d'assumer la transition énergétique, réplique-t-il. Etre libéral, c'est aussi être humaniste et réaliste; ce n'est pas être ultra-libéral et n'avoir d'autres normes que l'enrichissement personnel.»

«Changer notre système malade»

Lors des discours finaux, tenus Place Neuve, une large place est toutefois donnée à des orateurs plus éloignés du sérail politique. Au nom d'un groupe d'étudiants de l'Université de Genève, Coline Choquet qualifie le sommet onusien de «mascarade» entachée d'hypocrisie, doutant de sa capacité à trouver des solutions, et appelle à «changer nos habitudes de consommation et de production», au nom d'une génération qui «n'a jamais connu les Trente Glorieuses ou le plein emploi» et a vu se multiplier«les crises économiques et écologiques».

Directrice de la Revue durable, Susana Jordan estime que l'amour est la seule force suffisamment positive pour nous motiver à agir contre le changement climatique. Evoquant sa fille de 7 ans, elle estime que «le réchauffement menace tout ce que les parents veulent pour leurs enfants». «Notre système économique est en guerre contre la vie sur Terre, conclut la comédienne Michelle Millner. Nous ne pouvons pas combattre les lois de la nature, mais nous pouvons changer notre système malade.»

Créé: 28.11.2015, 18h20

Articles en relation

Des militants s'en prennent à la publicité pour sauvegarder le climat

Gare de Cornavin Dénonçant une surconsommation nuisible à la planète, le Réseau d'objection de croissance pirate des affiches. Plus...

Genève s’attaque au réchauffement climatique

Ecologie Le Canton a adopté mercredi 25 novembre le premier volet de son «plan climat». Une première en Suisse. Pour autant, les Genevois sont-ils vraiment écolos? Plus...

COP21, des dissensions majeures demeurent

Climat A quelques heures du début des négociations, le point sur les désaccords qui subsistent. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les Genevois se ruent sur les masques
Plus...