Les manèges ouvrent envers et contre tout

1er aoûtLes forains passent en force en cette soirée du 1er août, malgré l'absence d'autorisation de la Ville de Genève.

Les manèges ont bel et bien ouvert aussi bien rive gauche, comme sur cette photo, que rive droite.

Les manèges ont bel et bien ouvert aussi bien rive gauche, comme sur cette photo, que rive droite. Image: Maurane Di Matteo

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

En ce soir de fête nationale, les forains sont passés en force dans le conflit qui les oppose à la Ville de Genève (lire notre édition du 28 juillet ), et ont ouvert leurs manèges et confiseries tout autour de la rade malgré l'absence d'autorisation.

Jointe par téléphone, une foraine explique: «Personnellement on ne m'a pas interdit d'ouvrir, alors on sera présents de 18h à minuit. Monsieur Pagani n'en a rien à faire des forains, il a peur qu'on concurrence sa fête au parc La Grange. On nous a dit qu'on n'a pas fait la demande assez vite, ce n'est pas vrai. On ne s'est pas laissés abattre, l'union fait la force.» Sur la rive droite, une autre ajoute: «C'est juste inadmissible.» Les autres se contentent d'un «Je n'ai pas le temps» ou «On n'a rien à dire».

Croisé au parc La Grange, où se déroulent les festivités du 1er Août, le maire Rémy Pagani estime que «c'est absurde. Les forains ont passé un accord avec Genève Tourisme. Je constate qu'ils ne le respectent pas», s'exclame-t-il, en jetant un œil aux quais. «Je ne fais pas la guerre aux forains mais ils n'avaient qu'à proposer la date du 1er Août au moment de la négociation de l'accord. On en aurait alors discuté au Conseil administratif. Là, ils ouvrent sans autorisation.» Et de souligner que la votation sur l'avenir des Fêtes de Genève approchant, ce type d'attitude pourrait porter préjudice aux défenseurs de la manifestation. De son côté, le conseiller municipal MCG Jean-Philippe Haas, également présent à la célébration, remarque que «les forains ayant ouvert, il y a plus de monde sur les quais qu'au 1er Août de Rémy Pagani. C'est d'ailleurs pour cela qu'il refusait de donner l'autorisation aux manèges», tacle -t-il. Faux, rétorque le maire Ensemble à gauche qui assure que la décision n'était pas de son ressort, tout comme d'éventuelles sanctions. Le conseiller administratif en charge de l'environnement urbain et de la sécurité, Guillaume Barazzone, n'a pas répondu à notre appel.

Sur les quais, les clients interrogés sont partagés. Elena et Cyril n'étaient pas au courant du conflit. «On ne soutient pas les forains, même si c'est vrai que pour les gamins ça nous arrange, témoigne Elena. Mais ce n'est pas correct.» Pour Cyril, «les forains se croient tout permis, ils ne respectent rien». Justine elle, est plutôt de leur côté: «Je trouve cette interdiction complètement stupide, si on peut en profiter, pourquoi pas?»

Plus tôt dans la journée, les forains se sont réunis avec le directeur des Fêtes de Genève. «Je leur ai dit que nous n'avons aucune autorité pour leur permettre d'ouvrir ou pas, détaille Christian Kupferschmid. C'est vrai qu'il est dommage de ne pas ouvrir alors qu'ils sont prêts. Mais la Ville a fait un pas en leur direction en permettant à certains de revenir dans la petite rade, donc j'ai dit aux forains que ce serait stratégiquement une mauvaise chose d'ouvrir.» Selon lui, l'ouverture n'aura pas d'incidence d'un point de vue technique et sécuritaire. «Je voulais faire attention à ce que personne ne se blesse en raison des échafaudages.»

Créé: 01.08.2017, 19h55

Articles en relation

Forains privés de 1er Août: le PLR met la pression

Politique Les forains souhaitent ouvrir pour la fête nationale, soit deux jours avant les Fêtes de Genève. La Ville aurait refusé. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.