Malekhaï Terron, l'homme-cheerleader

InterviewLes Geneva rising stars comptent un garçon... pour 25 filles. Le cheerleader confie sa recette à tous ceux qui seraient tentés par l'aventure.

Malekhaï Terron au milieu des membres de l'équipe senior des Geneva rising stars.

Malekhaï Terron au milieu des membres de l'équipe senior des Geneva rising stars. Image: Geneva rising stars

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'équipe des Geneva rising star compte un garçon pour 25 filles. On ne se retrouve pas dans cette situation par hasard?

J'ai intégré le club sur conseil de mon amie, elle-même cheerleader. Je pratique de nombreux sports et notamment des arts-martiaux. Elle m'a fait comprendre que je pourrais aussi me dépenser en réalisant des acrobaties. Je me suis donc rendu sur place, j'ai fait un essai et voilà maintenant sept mois que je suis un membre de l'équipe.

Une situation sympathique à vivre?

Le sport n'est pas encore très connu dans la région. Quand j'explique que je fais partie de l'équipe, on me rétorque souvent: «tu es pom-pom girl?» C'est là que je dois expliquer, faire découvrir la discipline. Le mieux étant de montrer des vidéos de nos performances. Face à nos acrobaties, les préjugés tombent rapidement.

Es-tu chargé de recruter d'autres garçons?

J'ai proposé à plusieurs amis de me rejoindre. Ils se montrent en général intéressés par les figures. La partie danse a un peu plus de mal à passer. Personne n'a encore franchi le pas. C'est dommage parce qu'on aurait plus de potentiel avec quelques garçons en plus. Une bonne équipe mixte en compte en général quatre ou cinq.

Créé: 26.09.2013, 17h20

Articles en relation

Les pom-pom girls recrutent: hommes plus que bienvenus

Genève Genève compte de plus en plus de clubs de cheerleading. Un sport complet, souvent méconnu, dans lequel les garçons ont un rôle à jouer. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.