Pour une majorité de responsabilité

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

On attend de savoir quelle sera la composition du Conseil d’État après le deuxième tour de l’élection. On ne peut pas dire si elle ressemblera à celle du Grand Conseil. D’ailleurs, cette dernière n’a pas fait surgir de majorité claire. À cet égard, il y a de l’espoir et des craintes.

L’espoir tient au renforcement des partis traditionnels, piliers de la politique genevoise: PLR-PDC-PS. Ce renforcement s’accompagne d’une érosion des partis trublions qui jouent sur les marges. Une opposition systématique sera, certes, présente au parlement, mais aura un petit groupe. Le MCG peut bien regarder avec satisfaction la performance de Mauro Poggia; il ne se retrouve pas moins avec un groupe déplumé. Et l’UDC genevoise, adossée pourtant au plus grand parti de Suisse, devient un maillon faible à l’échelle cantonale.

Alors, de quoi espérer des majorités autour du pivot constitué par les partis traditionnels? Ce n’est pas si simple. Si on prévoit que le renforcement très net des Verts affermira son compagnonnage avec le PS, on se demande si cela traduira une tendance sociale-démocrate à connotation écologique, ou si l’attelage sera attiré plus souvent qu’à son tour par une extrême gauche omniprésente dans l’hémicycle. De l’autre côté, on se demande si le MCG, affranchi de son tribun tonitruant, se mettra, sur les sujets importants, dans le sillage des partis de l’Entente. Et comment se comportera l’UDC dans la durée, avec son œil toujours rivé sur le parti national.

Pour la stabilité de la politique genevoise, pour la cohérence et la continuité de l’action devant les nombreux défis qui se posent, on aimerait que se négocient des compromis dynamiques. Mais, à cette fin, il importerait que les partis de l’Entente trouvent, au Grand Conseil comme au Conseil d’État, un partenaire social-démocrate constructif, coopératif accompagné de Verts sur la même ligne. La chance serait plus grande si le deuxième tour de l’élection au Conseil d’État y maintenait une majorité de l’Entente; avec un Pierre Maudet président donnant le cap général et le rythme.

Si tel ne devait pas être le cas, et si on se retrouvait avec trois conseillers d’État de l’Entente et trois de gauche (PS et Vert), ce serait le MCG Mauro Poggia qui, sans beaucoup de soldats au législatif, jouerait les arbitres en cas de vote; ce qui ne serait pas pour lui déplaire. Mais l’effort du Collège pour susciter des compromis en serait rendu plus difficile; même si, là encore, le rôle du président est essentiel. En fait, la démocratie fonctionne bien lorsque les deux pouvoirs – l’exécutif et le législatif – jouent pleinement leur rôle, en indépendance mais avec la volonté commune de tracer des pistes dans l’intérêt général. Des dissonances trop grandes entre les pouvoirs, tout comme des tensions excessives au sein de chacun d’eux n’amènent que des blocages, des retards, des paralysies. (TDG)

Créé: 17.04.2018, 15h16


Retrouvez ici tous les invités de la Tribune de Genève La rubrique L’invité(e) est une tribune libre (3000 signes, espaces compris) sélectionnée par la rédaction. Avant d’envoyer votre contribution, prenez contact assez tôt à courrier@tdg.ch, afin de planifier au mieux son éventuelle publication.

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Amherd, première femme à la tête de l'armée suisse
Plus...