Passer au contenu principal

Une maison de retraite équestre se bat pour survivre

L’association genevoise Mivido recherche des fonds afin d’accompagner ses pensionnaires ferrés.

Molly Kaeser soigne avec passion ses pensionnaires: Farouko coule des jours heureux auprès de l'association Mivido.
Molly Kaeser soigne avec passion ses pensionnaires: Farouko coule des jours heureux auprès de l'association Mivido.
François Moesching

Même le plus brave des destriers finit par se fatiguer. Malheureusement, les possibilités après le travail en manège ne sont pas innombrables. Un cheval qui ne rapporte rien est un cheval qui coûte. Autrefois, la route menait vers l’abattoir. Depuis, des alternatives existent mais restent chères. L’une d’elles consiste à confier les animaux à la retraite à l’association genevoise Mivido.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.