Passer au contenu principal

Lutter contre la violence faites aux femmes

Rassemblés à la place de la Fusterie ce lundi à midi, les responsables de la campagne Ruban Blanc et plusieurs politiciens ont rappelé qu’une femme sur cinq est victime de violences en Suisse.

Un rassemblement de la campagne « Ruban blanc » se tenait à midi, à la place de la Fusterie, pour sensibiliser l’opinion publique aux violences faites aux femmes. Les militants distribuaient des informations et un petit ruban blanc à porter en signe de soutient à des passants plutôt réceptifs. Si certains hommes se sentaient directement agressés par la thématique, d’autres, plus nombreux adhéraient volontiers à la campagne. On pense toujours que ça se passe ailleurs, reconnaît un jeune employé de banque. Mais c’est trop souvent dans notre immeubles, dans notre rue que ça se passe, dans l’intimité des familles.»

Comme l’a souligné Elly Pradervand, fondatrice de cette campagne suisse «Il ne s’agit pas de se battre contre les hommes, mais contre les violences ». Une précision qui prend tout son sens lorsque l’on sait que plus de 80% des auteurs de violences contre les femmes sont des hommes. «Pour enrayer ce phénomène qui prend de l’ampleur il faut impliquer les hommes dans cette campagne de sensibilisation.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.