La lucidité de Guillaume Barazzone

L'éditorial

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

On imaginait difficilement une issue différente. Pris dans l’affaire des notes de frais, contesté jusque dans son parti, Guillaume Barazzone n’avait guère d’autre solution que de renoncer à se représenter au Conseil national en 2019 et au Conseil administratif en 2020.

L’élu PDC a fait payer des soirées arrosées et autres fredaines personnelles par les contribuables de la Ville. Sans exiger de nos élus une vertu immaculée et scandinave, un tel comportement est injustifié et injustifiable.

Il fallait néanmoins du courage et de la lucidité à Guillaume Barazzone pour admettre que son ascension politique puisse se terminer là.

Est-ce assez? Devrait-il démissionner? La réponse dépendra des éventuelles suites judiciaires de l’affaire. Le magistrat a reconnu ses fautes et remboursé l’argent. Il n’est pas certain que le Ministère public s’en contente. Dans cet automne politique de folie, bien malin qui peut dire si Guillaume Barazzone finira ses mandats. Sa décision a du moins le mérite de faire baisser la pression.

Elle pourrait, par contraste, accroître celle qui s’exerce sur Pierre Maudet, déjà sommé par son parti de quitter ses fonctions. Le parallèle est tentant mais hasardeux. Les deux affaires sont différentes, leur dimension politique aussi. En fin de mandat, Guillaume Barazzone n’est pas dans la situation d’un Pierre Maudet qui entame à peine le sien. La procédure judiciaire sur les notes de frais n’a pas du tout la même ampleur.

Au fond, la principale similitude entre les deux situations n’est ni politique ni pénale, mais humaine: face au scandale public, les hommes et les femmes politiques se retrouvent absolument seuls. Ni la justice ni leurs partis ne peuvent leur forcer la main. Ils doivent trancher en conscience. Et là, quelles que soient leurs fautes, personne n’aimerait se trouver à leur place. (TDG)

Créé: 30.11.2018, 20h20

Frédéric Julliard, rédacteur en chef

Articles en relation

Guillaume Barazzone capitule face aux affaires

Notes de frais Le conseiller national et conseiller administratif PDC ne démissionne pas, mais renonce à briguer le renouvellement de ses mandats en octobre 2019 et avril 2020. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Brexit: May giflée
Plus...