Longchamp: «La législature ne sera pas joyeuse»

InterviewLe président du  Conseil d’Etat François Longchamp lève le voile sur la  rentrée politique.

François Longchamp: «Nous vivons une période d’incertitudes et il faut prendre acte de réalités désagréables.»

François Longchamp: «Nous vivons une période d’incertitudes et il faut prendre acte de réalités désagréables.» Image: Lucien Fortunati

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La réévaluation des fonctionnaires (projet Score) est repoussée, les votations délicates s’enchaînent. A trois semaines de la présentation du budget 2015, le 18 septembre, le président du Conseil d’Etat, François Longchamp (PLR), s’explique sur une rentrée difficile.

François Longchamp, la libre circulation a sauté, la votation sur les TPG a été perdue, comme celle sur les P+R. Le programme du gouvernement est vague et  vous avez reculé sur Score. Où  en est le Conseil d’Etat?

Attendez! La libre circulation n’a pas sauté, elle est en discussion entre le Conseil fédéral et l’Union européenne et elle a été soutenue par le peuple genevois. Quant au programme du gouvernement, il annonce la couleur: nous vivons une période d’incertitudes et il faut prendre acte de réalités désagréables: si nous voulons continuer à investir comme nous le faisons — maternité, collèges, prison, extension de l’hôpital et, en matière ferroviaire, le plus grand chantier de notre histoire —, si nous ne voulons pas accroître notre dette, nous devons améliorer nos finances. Ceux qui attendaient des cadeaux de Noël ont donc été déçus. Cette législature sera moins joyeuse que d’autres. Mais nous n’avons pas été élus pour nous amuser.

Vous avez perdu sur les TPG et  les P+R. Allez-vous perdre sur la traversée de la rade?

Le peuple décidera. Mais il est de notre devoir de dire qu’une traversée souterraine coûtera des centaines de millions et que la Confédération ne participera pas au financement. Les points d’accès sur la Rive gauche ne sont même pas fixés et il ne circulera pas une voiture de plus du fait de cette traversée. Si l’objet passe, il mettra en danger d’autres investissements.

Vous allez mener campagne?

Légalement, le gouvernement ne peut pas faire campagne sur un objet cantonal dès que les citoyens ont reçu leurs bulletins de vote. Mais il peut en revanche dire tout ce qu’il veut sur les objets fédéraux… Nous répondrons aux questions qu’on nous posera. Le Conseil d’Etat refuse de compenser les pertes des TPG suite à l’initiative sur leurs tarifs.

Luc Barthassat n’est pas d’accord. Vous avez des problèmes de collégialité?

Luc Barthassat a fait noter son opposition au PV et s’exprime en respectant la collégialité qui n’impose pas l’unanimité. Avec les TPG, nous pouvions compenser toutes leurs pertes, une partie, ou aucune. La majorité a choisi le scénario médian en prévoyant des coupes de prestations. C’est difficile pour tout chef de département d’accepter des coupes concrètes quand il y est confronté.

Développement dans nos éditions papier et numériques du jour

Créé: 25.08.2014, 22h25

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...