Passer au contenu principal

Des logements ou «revoter»: la Ville de Genève face à un dilemme

La vente avortée d’une parcelle crée la polémique. Le Municipal pourrait «revoter». Des promoteurs veulent être indemnisés.

La parcelle de la Ville se situe sur la route de Vernier, au numéro à 113, à l'emplacement de l'ancien poste de police.
La parcelle de la Ville se situe sur la route de Vernier, au numéro à 113, à l'emplacement de l'ancien poste de police.
Google Street View

La situation est «clochemerlesque». De leurs bureaux sur la Grand-Rue, en Vieille-Ville, Bénédict Fontanet et Christian D’Orlando, les deux administrateurs du Cabinet d’investissements fonciers (CIF), goûtent peu l’imbroglio politico-juridique qui se joue depuis plusieurs semaines devant le Conseil municipal. «Nous sommes les victimes collatérales de querelles politiciennes», déplorent les deux représentants de ce groupe de promoteurs privés, qui convoite un terrain de 300 mètres carrés que la Ville de Genève possède à Vernier.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.