Passer au contenu principal

Le logement reste une denrée rare à Genève

Le taux de vacance stagne à un niveau faible (0,54%), malgré le grand nombre de logements construits.

Construction de logements au quartier de l'Adret, à Lancy.
Construction de logements au quartier de l'Adret, à Lancy.
Steeve Iuncker

La pénurie de logements continue de frapper Genève. Au 1er juin, on ne comptait que 1260 appartements disponibles sur le marché. Cela correspond à un taux de vacance de 0,54%, comme l'indique ce matin l'Office cantonal de la statistique.

Le taux de vacance reste bas à Genève depuis une quinzaine d'années. Il se situait à environ 0,2% au début des années 2000 et ne fait qu'augmenter depuis, mais de manière très lente. En 2017, il était à 0,51% et, en 2018, à 0,53%.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.