Il lit une BD dans le train et se fait tabasser

Justice genevoiseLa victime, qui a porté plainte cette semaine au poste de police de Thônex, témoigne.

P. se rendait chez son beau-frère à Chêne-Bourg le jour des faits.

P. se rendait chez son beau-frère à Chêne-Bourg le jour des faits. Image: Patrick Gilliéron Lopreno

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

P. s’est rendu en début de semaine au poste de police de Thônex. Endolori, choqué, le visage encore tuméfié, cet électricien de 54 ans a porté plainte contre inconnu après avoir été agressé par deux jeunes dans le train vendredi dernier entre Montreux et Lausanne. Ce monteur électricien valaisan se rendait, comme chaque mois, chez Daniel, son beau-frère qui vit à Chêne-Bourg. Ce dernier, qui l’a poussé à dénoncer les faits à la justice genevoise, habite à l’Avenue de Bel-Air.

Ce concierge chênois n’est autre que le voisin de cette retraitée qui avait été violentée et ligotée par un cambrioleur dans sa baignoire en 2012. Ce drame a marqué Daniel et l’a poussé à soutenir P. dans sa démarche. «Les gendarmes m’ont dit qu’ils transmettraient le dossier à leurs collègues vaudois», explique le plaignant contacté par la Tribune de Genève.

Mais que s’est-il passé vendredi dernier dans le train Sion-Genève? P. monte en gare de Sion à 18 h. Il s’assied dans l’avant-dernier wagon et s’offre son petit plaisir solitaire: la lecture du magazine de BD Fluide glacial. Gare de Montreux. Deux jeunes, âgés de 20 à 25 ans selon lui, prennent place non loin de P. Le Sédunois les remarque du coin de l’œil et continue à lire. Vevey. Le Valaisan rigole de bon cœur aux blagues décapantes du journal: «Ces deux hommes ont peut-être cru que je me foutais de leur gueule!» s’interroge-t-il.

Quoi qu’il en soit, le quinquagénaire, 1,75 m pour 68 kilos, n’a rien vu venir. Une pluie de coups s’abat sur lui. Il perd connaissance. Des passagers interviennent pour le secourir. Il a des marques sur le visage, sur les bras et sur le dos. Une ambulance le prend en charge à Lausanne et le conduit au CHUV. Les agresseurs? Volatilisés. P., lui, passe une nuit d’angoisse en observation à l’hôpital.

Développement dans nos éditions papier, électronique et tablettes du vendredi 4 avril. (TDG)

Créé: 04.04.2014, 07h02

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le PLR repousse son vote sur la démission de Maudet
Plus...