Passer au contenu principal

Une librairie vandalisée par l’extrême droite

Une vitrine exposant de la littérature antifasciste a été saccagée à Plainpalais.

La vitrine de la Librairie du Boulevard a été détruite à l'aide d'une bouche d'égout, puis taguée.
La vitrine de la Librairie du Boulevard a été détruite à l'aide d'une bouche d'égout, puis taguée.
Magali Girardin

Sise à la rue de Carouge, la Librairie du Boulevard a connu un mardi matin difficile. Les responsables de l’enseigne, fondée en 1975, ont découvert que l’une de ses vitrines avait été saccagée durant la nuit. Elle exposait depuis samedi des nouvelles publications en matière de littérature antifasciste.

«Une bouche d’égout a été projetée contre la vitrine et des tags explicites ont été marqués, relate Silvain Guillaume-Gentil, au nom de la police cantonale. Il s’agit manifestement d’une réaction d’extrême droite.» Les sigles utilisés, notamment GNLS (pour «Good Night Left Side», c’est-à-dire «Bonne nuit la gauche») sont connus des services de police.

«En quarante-trois ans, c’est la première fois qu’une de nos vitrines est vandalisée, déplore Laura Sanchez, membre du collectif qui gère la librairie. Des actes similaires ont été commis contre la vitrine d’une association estudiantine à Uni Mail.»

La librairie devra se contenter durant plusieurs semaines d’une solution provisoire avant qu’une nouvelle vitrine ne vienne définitivement remplacer l’ancienne. Les dégâts sont évalués à plus de mille francs.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.