Libérer des places de parking pour reverdir la ville

Park(ing) DayLes Verts ont réaménagé quatre places de parc devant la Poste du Mont-Blanc.

Vendredi,  les Verts ont occupé quatre places de parking devant la Poste du Mont-Blanc.

Vendredi, les Verts ont occupé quatre places de parking devant la Poste du Mont-Blanc. Image: LUCIEN FORTUNATI

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Comment partager l’espace public? Le Park(ing) Day invite la population à y réfléchir. Depuis plus de dix ans, cette journée mondiale se déroule le troisième week-end de septembre. L’objectif: mobiliser les citoyens d’une ville pour transformer provisoirement des places de parking en espaces végétalisés et créatifs. Vendredi, les Verts ont occupé quatre places de parking devant la Poste du Mont-Blanc, qu’ils ont aménagées avec plusieurs dizaines de pots de fleurs de toutes sortes.

«Une journée comme celle-ci permet d’enclencher une réflexion sur le partage de l’espace public, et la nécessité de rééquilibrer les modes de transport de Genève, déclare Delphine Klopfenstein Broggini, co-secrétaire générale des Verts genevois. La place de la voiture a beaucoup trop d’importance en ville par rapport aux espaces verts. Elle empêche aussi le développement des transports publics et de la mobilité douce.» Elle ajoute: «L’idée n’est pas de faire la morale, mais de montrer que dès que l’on réduit l’espace que prend la voiture, en supprimant des places de parking par exemple, se libère alors beaucoup de place. Celle-ci peut alors être utilisée de manière créative: c’est une transformation de l’espace public, non plus en espace de déplacement, mais en espace de vie!»

Pour Nicolas Walder, maire de Carouge et président des Verts genevois, «la nature en ville et l’aménagement du territoire sont aussi des moyens de ramener la biodiversité en zone urbaine. Cette végétalisation de la ville amène une autre dimension à celle-ci.» Et d’ajouter: «La plupart des gens sont des piétons dans leur vie de tous les jours, il faut donc développer des infrastructures qui les entourent. On espère que la mise en service du réseau ferroviaire Léman Express le 15 décembre et le déploiement de la Loi pour une mobilité cohérente et équilibrée (LMCE) vont déjà changer quelque chose en matière de déplacement. Mais de toute façon, cela ne change rien au fait qu’il y a trop de voitures à Genève.»

Créé: 20.09.2019, 15h31

Articles en relation

Genève va supprimer 4000 places de parking

Stationnement Un changement légal ouvre la voie à une autre mobilité et à la disparition de places de parc en surface d’ici à quatre ou cinq ans. Plus...

La guerre contre le parking Clé-de-Rive est déclarée

Ville de Genève La gauche prévient qu’elle lancera un référendum si le projet est accepté par le Municipal. Le sujet prédominera les élections 2020. Plus...

Mobilité à Genève: l’heure du putsch!

Chronique Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Jocelyne Haller refuse son élection
Plus...