Pour libérer les boîtes à lettres de la pub

La SolutionLa start-up Ecolads remplace les prospectus imprimés par des e-mails, et permet de choisir ceux qu'on veut recevoir.

Jean-Marc Desplobains et ses associés veulent en finir avec les tous-ménages imprimés.

Jean-Marc Desplobains et ses associés veulent en finir avec les tous-ménages imprimés. Image: Steeve Iuncker-Gomez

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La boîte à lettres bourrée à craquer de publicités au retour des vacances, tout le monde connaît. Même l’autocollant «Pas de pub», à l’efficacité toute relative, n’offre pas vraiment de garantie contre ce matraquage. Mais une start-up genevoise, Ecolads, pense avoir trouvé la parade, avec un système qui entend ménager la chèvre et le chou. L’idée lancée par Jean-Marc Desplobains et ses trois associés est simplement de remplacer les publicités imprimées par leur version numérique envoyée par e-mail. Cela permet de limiter drastiquement le gaspillage de papier et de se prémunir contre les prospectus non désirés. Quant aux distributeurs de tous-ménages, Ecolads leur offre plus d’efficacité à moindre coût.

Choisir la publicité reçue

La start-up se charge d’envoyer – sous forme numérique, donc – les publicités de ses clients aux particuliers qui se sont inscrits chez elle. Ceux-ci n’en ont pas pour autant leur boîte e-mail surchargée, puisque tous les prospectus sont regroupés dans un seul courriel maximum par jour. «Le poids de ce message n’est que de quelques kilo-octets, précise Jean-Marc Desplobains, vu qu’il ne contient pas les documents numériques eux-mêmes, mais seulement un lien pour les télécharger.» Ainsi, libre à chacun de ne consulter que les publicités qui l’intéressent, voire aucune, avant de supprimer l’e-mail. On peut même bloquer une société dont on ne désire plus recevoir les annonces. Tout cela en un ou deux clics.

Grâce à une étiquette spéciale collée sur votre boîte à lettres, les annonceurs ayant fait appel à Ecolads savent qu’il ne faut pas y mettre de publicité sur papier, puisque vous l’avez déjà reçue par e-mail. Les collectivités et régies publiques pourraient aussi utiliser ce système pour leurs tous-ménages. De même qu’un simple quidam voulant, par exemple, inviter ses voisins à une fête de quartier, leur proposer du baby-sitting ou signaler un chat perdu: il lui suffit de scanner le QR code sur l’étiquette pour vous envoyer un document numérique, sans avoir connaissance de votre adresse e-mail.

Service gratuit et anonyme

Pour les destinataires, ce service est non seulement gratuit, mais aussi anonyme. Leurs données (e-mail, etc.) sont cryptées et les annonceurs n’y ont pas accès. Quant à ces derniers, ils ne paient que pour les prospectus qui ont été lus. «Cela leur coûte beaucoup moins cher que de faire imprimer, transporter et distribuer des dépliants sur papier qui, souvent, vont directement à la poubelle, souligne Jean-Marc Desplobains. Ainsi, même les petites enseignes qui n’ont pas les moyens de diffuser des tous-ménages peuvent faire de la réclame. En plus, les annonceurs peuvent connaître statistiquement le nombre de leurs publicités qui sont lues ou bloquées.»

En faisant économiser le papier, Ecolads diminue aussi les émissions de CO2: «L’empreinte carbone est divisée par cinq par rapport à la publicité imprimée, se félicite Jean-Marc Desplobains. Et nous compensons intégralement nos propres émissions.» Lancé le 1er mars, ce service a déjà convaincu une dizaine d’annonceurs (la liste est sur le site internet) et une centaine de particuliers.

Inscription gratuite sur le site www.ecolads.com

Créé: 13.03.2019, 07h22

Le problème

Selon Jean-Marc Desplobains, cofondateur d’Ecolads, les publicités diffusées chaque année en tous-ménages dans le canton de Genève équivalent au poids de la tour Eiffel. «Ces prospectus ont une durée de vie moyenne d’une minute avant de finir à la poubelle. Et leur recyclage est financé par le contribuable.»

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Regula Rytz vise le siège d'Ignacio Cassis
Plus...