La libéralisation totale de l’électricité inquiète Genève

EnergieLe projet de Berne pourrait remettre en cause la politique énergétique très renouvelable du Canton.

Avec l’ouverture totale du marché, seul le courant électrique sera libéralisé. Pas l’infrastructure ni le réseau.

Avec l’ouverture totale du marché, seul le courant électrique sera libéralisé. Pas l’infrastructure ni le réseau. Image: Sophie Burki

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Alors que le Conseil fédéral vient de mettre en consultation l’ouverture totale du marché de l’électricité, Genève ne cache pas une certaine appréhension. Ce projet pourrait en effet mettre à mal la politique énergétique du Canton, qui a fait des énergies renouvelables son cheval de bataille. Les Services Industriels de Genève (SIG) affichent une relative sérénité, mais il demeure des inconnues sur l’impact pour eux d’une telle libéralisation.

Le marché de l’électricité est déjà ouvert depuis 2009 aux grandes entreprises consommant plus de 100 000 kilowattheures par an. Mais Berne prévoit d’étendre aussi cette libéralisation aux particuliers à partir de 2018. Cela signifie que chacun pourrait choisir à quel fournisseur en Suisse ou en Europe il souhaite acheter son courant. Aujourd’hui, les ménages genevois ne peuvent s’approvisionner en électricité qu’auprès des SIG, mais à l’avenir, ils pourraient choisir de le faire plutôt auprès des Forces Motrices Bernoises (BKW) ou d’EDF, par exemple.

Plus d'information dans nos éditions payantes de vendredi

Créé: 16.10.2014, 22h42

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les grands partis désemparés
Plus...