Les masques de plongée bannis des bassins genevois

RèglementsLa plupart des piscines du canton interdisent cet équipement de plage. Une maman s’insurge.

Laureen, 28 ans, et son fils de 5 ans devant la pataugeoire de la piscine de Marignac à Lancy.

Laureen, 28 ans, et son fils de 5 ans devant la pataugeoire de la piscine de Marignac à Lancy. Image: Lucien Fortunati

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est une maman très en colère qui nous a écrit la semaine passée. Laureen, 28 ans, s’est fait remettre à l’ordre par les surveillants de la piscine de Lancy alors qu’elle apprenait à nager à son fils de 5 ans dans la pataugeoire. Sa faute? Avoir enfilé un masque de plongée à son enfant. «On m’a dit que c’était interdit, que les masques étaient faits pour la mer, mais pas pour les piscines publiques», rapporte-t-elle, furieuse.

Ce qui aurait pu se limiter à une simple bévue se transforme au cours de l’après-midi en un vrai désaccord entre l’usagère et les maîtres nageurs. C’est que la jeune maman n’en démord pas et refuse de se soumettre aux consignes de ces derniers. «Mon enfant ose mettre la tête sous l’eau uniquement s’il a un masque et je ne vois pas en quoi cela pose problème, explique-t-elle. Aux Vernets, on ne m’a jamais rien dit.»

Le risque de casse

Chaque bassin édicte en effet ses propres règles. A l’instar de Lancy, les piscines de Carouge, Meyrin et du Lignon interdisent elles aussi, sauf exception ou dérogation médicale, le port de cet équipement dans leur enceinte. Argument principal de cette mesure? «Le risque de casse», justifient les établissements concernés. «Les vitres peuvent être en verre, donc potentiellement dangereuses», précise Malory Mey, du Service des sports de Vernier.

Peu de masques en verre

Les masques de plongée sont-ils réellement encore en verre aujourd’hui? A SportXX, la totalité de l’assortiment est en plastique. Chez Ochsner Sport, quelques modèles pour adultes sont en effet dotés de vitres en verre. «Il s’agit de masques pour la plongée en eau profonde, le verre résiste mieux à la pression de l’eau, détaille la vendeuse. Mais ce sont des verres très solides, je ne comprends pas pourquoi certaines piscines les interdisent.»

A Carouge, une autre raison est également évoquée pour justifier l’interdit. Lorsque les enfants sautent, ils auraient davantage de risques de se blesser avec un masque qu’avec des lunettes de natation. «Le masque est plus lourd; avec la force de l’eau, il tape sur le nez», explique la secrétaire à la réception. En plus de cela, il ne favoriserait pas les bons réflexes chez les nageurs débutants. «Les enfants ne prennent pas l’habitude de se boucher le nez sous l’eau», observe-t-elle.

«Pas de règles à la carte»

Si Serge Troxler, responsable des installations sportives lancéennes, partage l’ensemble de ces arguments, il souligne en outre que les piscines municipales «se doivent d’avoir des lignes de conduite claires». Pour lui, les équipements destinés avant tout à la mer tels que les masques, les tubas et les grandes palmes n’ont simplement pas leur place dans des bassins de natation et «les règles ne sont pas à la carte. Il faut bien poser des limites et celle-ci en est une», résume-t-il enfin. Le responsable déplore que depuis trois ou quatre ans, les usagers tolèrent de moins en moins les remarques, «même polies». «On a essayé d’être souple pendant un temps, mais cela ne marche pas», confie Serge Troxler.

Qu’en est-il dans les autres bassins genevois? En Ville de Genève, les responsables des bassins tolèrent les masques pour autant qu’ils ne soient pas en verre. Le directeur de Genève-Plage, Christian Marchi, dit pour sa part se concentrer sur un autre problème: les enfants qui font des apnées à répétition. Et ce avec ou sans masque. «On n’aime pas car cela peut engendrer des malaises», explique-t-il.

Créé: 09.07.2017, 18h17

Les grandes palmes et les tubas aussi

Les masques de plongée ne sont pas le seul équipement banni des piscines genevoises. Les grandes palmes et les tubas n’ont pas non plus leur place dans la plupart des bassins du canton. Les surveillants redoutent en particulier ces derniers, car ils ne peuvent pas voir si le nageur respire ou non. En ce qui concerne les grandes palmes, c’est leur taille qui pose problème. Leur longueur peut gêner, voire blesser, les autres nageurs. C.G.

Articles en relation

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.