Passer au contenu principal

Le Léman Express entre en convalescence

Les exploitants restent insatisfaits mais notent des améliorations.

Les principaux couacs proviennent souvent des trains eux-mêmes.
Les principaux couacs proviennent souvent des trains eux-mêmes.
Laurent Guiraud

Il a de la peine, mais il s’en donne. Le Léman Express montre des signes d’amélioration, deux mois après son lancement officiel et trois grosses semaines après son déploiement intégral effectif, le 22 janvier. Filiale des CFF et de la SNCF, Lémanis a publié vendredi un communiqué en forme de point de situation. La task force mise sur pied pour remédier aux bobos de jeunesse du réseau a déjà agi, souligne le texte, notamment en coordonnant mieux les deux opérateurs, en révisant la préparation des convois, en établissant des plans pour réagir aux avaries ou en prévoyant un train de réserve «pour stabiliser la desserte entre Genève et Coppet» en heure de pointe. Les perturbations s’atténuent: 203 trains ont été supprimés durant la semaine du 20 au 26 janvier, contre 126 durant celle du 3 au 9 février, ou 64 de lundi à jeudi cette semaine. «Les perturbations s’atténuent depuis les deux dernières semaines mais restent trop importantes», résume le texte.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.