Passer au contenu principal

Le Léman Express et ses «52 mètres de l'absurde»

Des riverains protestent contre les nuisances sur l’axe de la Seymaz. L'État doit livrer ses conclusions fin janvier.

Ce lundi 13 janvier, des habitants de Chêne-Bougeries ont pu pester contre les nuisances sonores générées par le Léman Express.
Ce lundi 13 janvier, des habitants de Chêne-Bougeries ont pu pester contre les nuisances sonores générées par le Léman Express.
Laurent Guiraud

Lundi soir, le restaurant OLEA, à Chêne-Bougeries, s’est transformé en quartier général de la colère. Il a fallu rajouter des chaises à la hâte, pousser les murs et se presser contre le voisin pour faire entrer la contestation venue en nombre. L’objet du courroux rassembleur: le Léman Express. Plus particulièrement les nuisances générées sur le pont ferroviaire de la Seymaz.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.