«Le succès de la Fête de la tomate? Convivialité, proximité, simplicité et terroir!»

Agriculture localeRencontre avec Alexandre Cudet, serriste passionné et co-organisateur de la célèbre Fête de la tomate.

Alexandre Cudet, président de l'Union Maraîchère Genevoise, est un serriste passionné: tomates, fraises et légumes sont chouchoutés dans ses Serres des Marais, à Troinex.

Alexandre Cudet, président de l'Union Maraîchère Genevoise, est un serriste passionné: tomates, fraises et légumes sont chouchoutés dans ses Serres des Marais, à Troinex. Image: Steeve Iuncker-Gomez

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Plus de 6000 tonnes de tomates par an, issues de 60 variétés différentes, sont produites par les 31 producteurs de l’Union maraîchère de Genève: une avalanche de chiffres pour une montagne de tomates. Pionnière des coopératives maraîchères à Genève, l’UMG est membre du label Genève Région - Terre Avenir (GRTA), qui certifie, du champ à l’assiette, le caractère local du produit consommé.

Alexandre Cudet est président de l’UMG depuis 2008. Dans sa famille, la culture maraîchère est une affaire héréditaire: son grand-père a participé, en 1949, à la fondation de la coopérative et y a exercé la fonction de président. Comme son aïeul et son père avant lui, Alexandre Cudet souhaite perpétuer la tradition d’une agriculture locale et éthique, proche du consommateur.

À l’occasion de la 21e édition de la fête carougeoise et des 70 ans de l’UMG, le serriste revient sur l’origine de la célébration et nous livre la recette de son succès. Et, pour régaler nos papilles, il nous offre quelques judicieux conseils sur l’art délicat d’accommoder les tomates. Rencontre.

L’Union maraîchère de Genève est à l’origine de la Fête de la tomate, qui a vu le jour il y a 21 ans… Quelle en est la genèse?

L’idée de base était de créer un événement autour de notre profession (ndlr: de maraîcher). La tomate s’est imposée d’elle-même comme produit à mettre en évidence: c’est le plus cultivé à Genève et le plus consommé en Suisse. Édouard Jaquenoud, le président de l’UMG de l’époque, a d’abord eu l’idée d’ouvrir quelques heures durant notre entrepôt à Carouge. Le succès fut tel qu’au fil des années, la fête s’est étoffée pour devenir ce bel événement de trois jours situé sur la place de Sardaigne.

La Fête de la tomate connaît un succès croissant. Cette année, 20 000 personnes sont attendues. Quelle est la recette de cette réussite?

Sans aucun doute la convivialité, la proximité avec le public, la simplicité de la rencontre et la mise en valeur du terroir local. La Fête de la tomate, c’est la fête que les producteurs genevois offrent à la population. La plupart des animations sont gratuites, l’ambiance est bon enfant et les produits de proximité sont mis en avant. Je crois que c’est ce qui plaît aux Genevois.

Cette année, la Fête de la tomate a décidé de ramener sa fraise… Pourquoi partager la vedette?

La Fête de la tomate est la fête du terroir. Depuis cette année, l’UMG a développé la production de fraises (ndlr: lire aussi notre enquête sur les fraises genevoises). C’est l’occasion d’associer un autre produit phare de notre coopérative, qui est de saison et très apprécié des consommateurs. Par ailleurs, la fraise se marie très bien avec la tomate! Je vous conseille, par exemple, d’essayer le smoothie tomate-fraise-basilic, c’est délicieusement rafraîchissant…

Puisque la tomate est la star du week-end, quelles variétés conseilleriez-vous au visiteur curieux?

Vaste sujet! Entre tous les producteurs de l’UMG, nous avons près de 60 variétés, qui ont chacune leurs spécificités, goûts et usages. Les tomates cherry sont particulièrement douces et goûteuses, avec une pointe d’acidité: elles sont parfaites avec un bon chasselas genevois et une tomme pour l’apéritif. Elles remplacent aussi fort bien les bonbons pour les enfants, qui les adorent. Pour les salades de tomates, je conseille la marmande de couleur. C’est une variété qui, en plus d’être visuellement magnifique, est ferme et parfumée.

Quelles sont vos ambitions pour les prochaines éditions?

Bien sûr, j’aimerais mettre encore plus en avant les producteurs et leurs produits. En tant qu’organisatrice depuis vingt et un ans, l’UMG souhaiterait rendre visible le travail des 31 producteurs qui œuvrent chaque jour dans les serres du canton.

Créé: 05.07.2019, 18h32

Articles en relation

La fraise s’invite à la Fête de la tomate. Enquête sur le deuxième fruit rouge

Des produits locaux, à quelles conditions? Episode 1 Alors que la fausse baie est célébrée pour la première fois à Carouge ce week-end, décryptage de ses conditions de production. Plus...

Nos adresses pour la vente directe de fraises

Des produits locaux, à quelles conditions? Pour ceux qui veulent se fournir chez les producteurs de fraises labellisées Genève Région - Terre Avenir (GRTA), quatre adresses. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...