Le PS défend son ex-secrétaire générale accusée de trahison

PolémiqueRouage important du PS, Nadia Méric va rejoindre le PLR Pierre Maudet. Des réactions négatives fâchent la présidence du parti.

 Nadia Méric

Nadia Méric Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le comité directeur du Parti socialiste tape du poing sur la table et assure sa totale confiance en la loyauté de Nadia Méric, la secrétaire générale du parti, en partance. Il n’a pas du tout apprécié qu’un camarade avoue dans la «Tribune de Genève» sa crainte que la future cheffe de cabinet de Pierre Maudet lui ait fourni des informations durant la campagne électorale.

«Le comité directeur condamne avec la plus grande fermeté les allégations de trahison exprimées par une personne sous couvert d’anonymat, précise Romain de Sainte Marie, député et vice-président du PS. Je peux comprendre que l’information ait surpris, mais cette accusation est inacceptable. L’apport de Nadia Méric aura été énorme durant quatre ans, une durée exceptionnellement longue pour un poste aussi usant.»

«Une femme de l’ombre»

De fait, au sein du parti, tout le monde loue les compétences de cette femme de 44 ans, multidiplômée (sciences politiques et management) et disposant d’une solide expérience dans le privé, chez Merck Serono. «Elle est peu connue à l’extérieur car c’est une femme de l’ombre, très intelligente et excellente communicatrice, ajoute Romain de Sainte Marie. Elle protège également beaucoup, et à raison, sa vie privée.»

Le député socialiste Roger Deneys en convient volontiers et ne fantasme pas sur une éventuelle trahison, mais cela ne l’empêche pas de trouver ce transfert chez Pierre Maudet curieux. «Du point de vue du conseiller d’État, c’est bien joué, cela lui permet d’avoir des relais au sein du PS. Ce qui m’interpelle, c’est le risque pour elle de devoir appliquer des politiques qui ne lui correspondent pas. Et cela conforte aussi l’impression de ceux qui pensent que tous les partis sont copains et qu’ils sont interchangeables. Pour le reste, je comprends tout à fait que cela représente une opportunité très attirante.»

Des exemples récents et anciens

Les réactions socialistes au sujet de cette nomination sont un peu surprenantes dans le sens que c’est loin d’être une première. Avant Nadia Méric, Pierre Maudet avait déjà choisi un socialiste comme chef de cabinet: Patrick Baud Lavigne, désormais en partance, a brièvement été conseiller municipal du PS en Ville de Genève.

Parmi les autres exemples de tandems a priori surprenants, on citera le conseiller d’État PLR François Longchamp et la socialiste Anja Wyden, chancelière d’État. En reculant dans le passé surgit un duo de femmes qui a marqué la République: la conseillère d’État libérale Martine Brunschwig Graf et la secrétaire générale du Département de l’instruction publique, la socialiste Marie-Laure François.

La leçon de Chavanne

Mais le tandem le plus emblématique reste celui formé par le conseiller d’État radical Guy-Olivier Segond et son très socialiste chef de cabinet, Albert Rodrik. Ces deux-là ont travaillé ensemble durant vingt ans, et de belle façon.

«J’ai appris d’André Chavanne, dont j’étais conseiller juridique, qu’il ne fallait pas s’entourer de Jasager mais de personnes capables de vous contredire, explique Guy-Olivier Segond. Il y avait du reste très peu de socialistes dans son entourage. Je pense par conséquent que le choix de Pierre Maudet est plutôt intelligent.»

Pour expliquer ce qu’il attendait d’Albert Rodrik, le conseiller d’État lui a dit: «Je suis le marquis de Carabosse et vous serez le Chat Botté.» Le chef de cabinet a été chargé des missions délicates et de tâter le terrain pour savoir si un projet était voué au succès ou s’il allait se heurter à un mur.

«Il pouvait argumenter selon ses convictions, conclut Guy-Olivier Segond. La seule chose que je lui ai demandée, c’est qu’une fois la décision prise, il soit fidèle à son employeur. Cela a bien fonctionné et nous nous sommes très bien entendus.»

Créé: 14.06.2018, 19h19

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.