Le PDC milite pour la promotion du e-sport

InfrastructuresLe groupe démocrate-chrétien demande à la Ville de Genève de soutenir la pratique des jeux vidéo.

De g. à d.: Adrien Martinoli, vice-président de la Geneva Gaming Convention, Luc Zimmermann, président du PDC Ville de Genève et Alain de Kalbermatten, chef de groupe PDC Ville de Genève.

De g. à d.: Adrien Martinoli, vice-président de la Geneva Gaming Convention, Luc Zimmermann, président du PDC Ville de Genève et Alain de Kalbermatten, chef de groupe PDC Ville de Genève. Image: Lucien Fortunati

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

League of Legends, Rocket league ou Overwatch. Si ces noms vous parlent c’est que vous êtes probablement un gamer voire un «e-sportif». Depuis peu, la pratique des jeux vidéo (de stratégie pour le premier ou encore de tir pour le dernier) ambitionne de devenir un sport à part entière. Désigné par l’appellation «e-sport».

De quoi inciter le PDC a s’emparer du sujet. Ainsi, les conseillers municipaux Alain de Kalbermatten et Souheil Sayegh déposent ce mardi une motion invitant la Ville de Genève à promouvoir le sport électronique «à travers des mesures d’encouragement». Pour Luc Zimmermann, président de la section Ville, «il s’agit d’aider les associations et d’encourager le développement d’infrastructures, comme n’importe quel autre club de sport». Aux yeux du chef de groupe, Alain de Kalbermatten, «il est logique que le sport suive les évolutions technologiques. À l’ère du digital, notre région se doit d’être à niveau.»

Ce n’est pas Adrien Martinoli, vice-président de la Geneva Gaming Convention (dont 12 associations membres) qui dira le contraire. Et pourtant, il rappelle que le soutien des autorités est un élément clé pour permettre au e-sport de rejoindre le football, le hockey mais aussi le tir ou les échecs dans la catégorie «sports». «Il est capital d’avancer sur le plan institutionnel», souligne-t-il, indiquant que la Fédération Cantonale Genevoise d’E-Sport est membre de l’Association genevoise des sports depuis mai. Et de préciser qu’un travail est aussi en cours avec le Département de culture et du sport de la Ville de Genève. Ce que confirme le magistrat, Sami Kanaan: «Nous travaillons déjà avec eux à l’élaboration de projets communs autour du e-sport ainsi qu’en matière de prévention.»

Tel est l’un des enjeux: soutenir la pratique en groupe. «En développant les activités sur le plan local, on permet aux gens de se retrouver pour jouer, et on ancre la pratique dans le régional poursuit Adrien Martinoli. On contre ainsi la probabilité qu’avec un manque de cadre, la pratique de ces jeux puisse parfois conduire à un isolement.»

Alain de Kalbermatten abonde dans son sens, mettant en avant «l’interaction, la créativité ou encore la démarche intellectuelle» du gaming. «À nous d’offrir un encadrement à cette activité populaire et familiale», conclut l’élu PDC. Restera à convaincre le Municipal.

Découvrez notre grand format dédié au e-sport à Genève:

Créé: 05.12.2017, 18h13

Articles en relation

Genève se fait temple suisse du sport électronique

Événement La 2e édition de la Geneva Gaming Convention débute vendredi à Palexpo. Ce rendez-vous de passionnés de jeux vidéo a attiré 5500 visiteurs en 2016. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.