Le Collège Voltaire fête son demi-siècle de mixité

AnniversaireCe samedi, les filles vont jouer, danser et faire du sport avec les garçons. Ces derniers les ont rejointes en 1969. C'est vieux. Oui, mais ça se raconte ensemble.

Image: Magali Girardin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il faut le dire vite car le temps presse. Au Collège Voltaire, les anniversaires vont par deux. En 2014, on fêtait le centenaire du bâtiment, son grand vestibule en mosaïque, ses colonnes toscanes, ses promenoirs à chaque étage, bref cette architecture de rêve qui s’admire encore aujourd’hui à chaque visite.

L’âme du lieu, bien partagée, c’est venu plus tard. Pendant cinquante ans, les filles étaient les seules à profiter de cette école supérieure, placée sous la bienveillance pédagogique des «vieilles demoiselles de Voltaire», ces enseignantes qui forgent des souvenirs indélébiles chez les enseignés. En 1969, les garçons, qui jusque-là partaient à gauche vers le Technicum de la rue de la Prairie, font trottoir commun sur la rue Voltaire et rejoignent le Collège du même nom.

C’est justement ce demi-siècle de mixité que l’on fête ce samedi dans les murs et la cour intérieure du plus bel établissement scolaire de Genève. Le thème reste d’actualité et drôlement inspirant.

Il se déclinera du matin au soir, notamment à travers une exposition de peintures des élèves d’OS arts visuels, ainsi qu’un mapping final projeté sur la façade extérieure du bâtiment. De nombreux concerts feront le lien entre les générations, histoire de saluer la filière musicale du Collège Voltaire. On pourra boire et manger sur place. On repartira avec une brochure instructive réalisée par Catherine Blondel et intitulée «Il était une fois le Collège Voltaire». Soit 44 pages richement illustrées et pleines de citations utiles.

La page 38 est la plus importante. Elle revient sur l'incendie survenu dans la nuit du 22 au 23 février 1970. Un feu de combles spectaculaire. La toiture entière qui part en fumée. Embrasement généralisé, comparable à celui de Notre-Dame de Paris.

Les filles et les garçons étaient ensemble depuis moins d'une année. Ils dormaient cette nuit-là. C'est une habitante de la rue de l'Encyclopédie qui a donné l'alarme. Il était 4h44 du matin. Cette nuit-là sera évoquée par les guides qui, ce samedi, feront revivre en direct l'histoire du bâtiment centenaire. On s'inscrit en voisin à toutes les visites.

Créé: 10.05.2019, 07h17

Articles en relation

Des élèves, parents et enseignants du Collège veulent sauver la peau du grec

Enseignement L’an prochain, le grec ne sera ouvert plus qu’à Voltaire et Calvin. Des parents lancent une pétition. Plus...

Le Collège Voltaire grille le cochon pour ses 100 ans

Célébration Déguisement, cours spéciaux et repas du XXe siècle: élèves et enseignants ont fêté vendredi l’anniversaire de leur établissement. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

)6 nouveaux projets en faveur des piétons et des cyclistes
Plus...