Le bateau «Genève» donne des couleurs à la Rade

NautiqueÀ la nuit tombée, on ne voit que lui, grâce à un savant dosage d’éclairages indirects, de la timonerie aux coursives inférieures.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Décidément, il n’en finit pas de nous surprendre. Lui, c’est le bateau Genève, ancien navire amiral de la flotte du Léman, sauvé jadis de la démolition par l’association qui en porte le nom et qui, depuis, assure à bord une prestation sociale continue, été comme hiver, en faveur des plus démunis.

C’est l’été. En fin de journée, les épisodes orageux redessinent parfois le ciel malmené en lui dédicaçant de jolis arcs-en-ciel. Ces grandes courbes au chromatisme parfait font concurrence au Jet d’eau. Beaucoup moins au bateau cité qui, au contraire, s’inspire de cette pyrotechnie naturelle pour soigner son embellissement nocturne. On l’a raconté de jour, son pont supérieur restauré, sa buvette aux lignes esthétiques Belle Époque, ses boiseries refaites à neuf dans un souci du détail assez bluffant; on y retourne à la nuit tombée, histoire de prendre la mesure visuelle d’une mise en lumière particulièrement réussie.

Point n’est besoin de se transporter jusqu’à son quai d’amarrage, situé juste après le Jardin anglais. De la rive en face comme du pont du Mont-Blanc, on ne voit que lui désormais. Sa cheminée, sa timonerie également disposent d’un éclairage personnalisé, soulignant davantage encore cette silhouette blanche au cœur du décor lacustre.

Mais le meilleur spot pour l’admirer en ce moment reste la jetée des Bains des Pâquis. On se place au pied du phare, on laisse filer ses pensées à la nage et le petit miracle se produit: le bateau Genève fait de la lumière, sans que l’on sache exactement par où elle arrive. Mieux, il évolue dans un fondu de couleurs qui ajoute un supplément de mystère à cette pulsation intérieure. On a le sentiment (sans alcool, le sentiment!) qu’il navigue à quai, accrochant à chaque fois de nouvelles ambiances au gré de l’avancée dans la nuit.

Rouge, bleu, vert et ambre. La palette est riche. Elle se vérifie quand on s’approche. La signature de l’ensemble, misant sur les effets adoucis d’un éclairage indirect, met en valeur les coursives inférieures du Bateau. Les voici rougeoyantes comme un soir de feu d’artifice; puis pistache fluo comme si la végétation qui pousse à bord prenait le pouvoir en accélérant sa photosynthèse. On invente un peu, mais l’effet obtenu encourage la rêverie.

À qui doit-on cette réussite? Au bateau Genève lui-même. Au pied de la grande cheminée, dans un local fermé à clé, la régie son et lumière a été installée. Le génie du lieu, une fois l’obscurité venue, loge ici. Il est collectif et drôlement talentueux.

Créé: 11.07.2019, 08h02

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Mort de Poulidor
Plus...