Federer fait le show avec les enfants

Genève2000 élèves des écoles primaires et du cycle d’orientation, venus assister aux échanges entre les stars de la petite balle, ont mis le feu à Palexpo.

Les élèves de l'école de Collonge-Bellerive ont confectionné une banderole demandant à Roger Federer de leur signer un autographe.

Les élèves de l'école de Collonge-Bellerive ont confectionné une banderole demandant à Roger Federer de leur signer un autographe. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il a tous les talents ce «Rodger»… et parfois, oui j’ose le dire au risque de me faire huer, il finit par nous crisper. Ainsi tel le Messie a-t-il réussi, jeudi après-midi, à faire taire 2000 enfants en un clin d’œil… après les avoir d’abord pris un malin plaisir à chauffer le public en le faisant hurler à pleins poumons. Une forme de provocation pour les enseignants qui ont emmené leurs petits diablotins d’élèves à Palexpo pour assister aux entraînements de la 3e édition de Laver, tournoi opposant les meilleurs joueurs de tennis du monde, réunis dans une équipe Europe et une équipe Monde.

Cette manifestation s’est en effet souvent déroulée dans un brouhaha général. Les 2000 enfants des écoles primaires et du cycle d’orientation, venus assister aux échanges entre les stars de la petite balle, ont d’entrée mis le feu à l’arène. Une vraie ambiance de «Coupe Davis» qui a bien plu à Roger Federer et son ami Rafael Nadal, les deux têtes d’affiche de cet événement qui se tient jusqu’à dimanche.

«Allez les Bleus, allez Fed»

Présents en force avec 6 classes, les élèves de l’école de Collonge-Bellerive, n’étaient pas les moins excités. Dès 13 heures en arrivant à Palexpo, on les entendait de loin scander à tue-tête «Allez les Bleus (couleur de l’équipe européenne), allez Fed!» Deux des enseignantes, Clothilde et Marine, semblaient, elles aussi, très heureuses de participer à pareille fête: «Nous la préparons depuis 10 jours. De nombreux élèves jouent au tennis chez nous.»

Parmi eux, Max et Chris, tous deux 11 ans, veulent surtout voir Roger Federer. Louise (10 ans) se montre moins passionnée, désireuse de profiter de toute cette belle brochette de surdoués: outre Federer et Nadal, les jeunes pousses Dominic Thiem, Alexander Zverev, Stefanos Tsitsipas et Denis Shapovalov sont notamment de la partie. Sans oublier le fantasque Nick Kyrgios.

Élève de Collonge-Bellerive, lui aussi, Timon, 10 ans, nous raconte que son cadet Maxim, 8 ans, a vécu mercredi le plus beau jour de sa vie. À oui? «Il a vu son idole Dominic Thiem au Palais Eynard. Et il est même paru en photo dans le journal avec lui.» Et d’ajouter: «Mon frère il joue extrêmement bien, il me bat!» Timon nous dévoile qu’il apprécie aussi Thiem, mais surtout Nadal et son «craquant sourire» et Federer, bien sûr: «Tout le monde vient pour lui!» Les enfants de Collonge-Bellerive ont même confectionné une banderole pour demander à leur «Roger adoré» de leur signer un autographe.

C’est la «bronca» dans les gradins

Jérôme - 38 ans - qui enseigne à Budé apprécie aussi ce moment: «Je joue beaucoup au tennis.» Manifestant cependant son enthousiasme avec plus de retenue que les jeunes qui l’accompagnent, il ne se lasse pas de voir jouer notre champion national, «le plus beau style de jeu de tous les temps», mais il se réjouit de voir Kyrgios «qui met de la folie dans sons sport».

Alors que «Rodger» s’entraîne avec l’Espagnol Roberto Bautista Agut, c’est la «bronca» dans les gradins. Le public bat des pieds et des mains chaque fois que «le Maître» touche la balle. De jeunes groupies sont hystériques. À l’image d’un groupe de copines de l’école Bellavista, à Meyrin: «Il joue super bien et il a l’air tellement sympa! On le regarde à la télé, mais là c’est bien mieux. La balle va si vite…» Les yeux brillants de bonheur, l’un d’entre elle lâche: «Il nous a souri.»

L’ancien tennisman français Henri Leconte, qui n’est pas connu pour sa grande sagesse, intervient pour demander un peu de calme pendant les échanges. Pas évident, puisque de son côté Roger Federer, visiblement heureux comme un gosse de faire plaisir à ce jeune public, l’encourage à nouveau à faire du bruit. «Cette journée permet à 2000 élèves de vivre une expérience sportive inoubliable. De voir de près également les efforts nécessaires pour parvenir au meilleur niveau, souligne Thierry Apothéloz, patron du Département de la cohésion sociale. La promotion du sport passe aussi par l’accès à de tels événements. Pour certains enfants, cela peut susciter un intérêt nouveau pour une discipline.» Le magistrat se félicite enfin que des personnes en situation de handicap ont pu prendre part à cet entraînement, et vivre l’excitation de la Laver Cup.

Petits chanceux

Relevons finalement que cette action s’inscrit dans le cadre de la politique d’accès au sport et de promotion de l’activité physique pour toutes et tous, du Canton et de la Ville de Genève. Mais comment les petits chanceux ont-ils été sélectionnés? «Les enseignants qui se sont inscrits en premier ont été les premiers servis jusqu’à concurrence des 2000 places disponibles», informe Pierre-Antoine Preti, porte-parole du Département de l’instruction publique, de la formation et de la jeunesse. En amont de cette joyeuse après-midi de partage, les classes inscrites ont pu préparer cette expérience dans une perspective pédagogique, en plongeant dans l’histoire du tennis et des tournois majeurs. Par ailleurs, des activités en classe telles que la découverte de la terminologie anglaise spécifique au tennis – ace, break, let, lob, out, passing, slice, tie-break, price money - ou encore l’analyse de l’évolution du jeu entre celui des joueurs actuels et celui des capitaines des deux équipes, Björn Borg et John McEnroe, leur ont été proposées.

Ils pourront poursuivre ces recherches pédagogiques en classe: parcours des joueurs, records dans cette discipline sportive, montants des gains lors des grandes compétitions et comparaison hommes/femmes, notamment.

Créé: 19.09.2019, 15h00

Sondage

Pour vous, la Laver Cup, est-ce une vraie compétition ou juste une exhibition comme une autre?





Articles en relation

Sélection, rémunération, format: Laver Cup, mode d’emploi

Tennis La 3e édition de cette épreuve, qui opposera l'Europe au Team World, se déroulera dès vendredi à Genève. Plus...

Exhibition ou compétition, le débat identitaire qui escorte la Laver Cup

Tennis Elle fascine les modernes et agace les traditionalistes. Deviendra-t-elle, avec son format inédit, le must absolu du «tennis 2.0»? Plus...

Les Genevois ovationnent les stars de la Laver Cup

Tennis Roger Federer et Rafael Nadal, accompagnés des équipes Europe et Monde, ont fait le show au Palais Eynard ce mercredi. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...