Latrines, caddie et frigo enterrés: surprises dans le camping

Paléo FestivalDeux jeunes bénévoles de 16 ans s’amusent de ce que laissent derrière eux les campeurs. La palme va à des toilettes artisanales.

Léon Denisart, Colin Collet et leurs 170 camarades nettoient le terrain jusqu’au dernier confetti.

Léon Denisart, Colin Collet et leurs 170 camarades nettoient le terrain jusqu’au dernier confetti. Image: FLORIAN CELLA

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Colin Collet et Léon Denisart ont la peau tannée par le soleil. Depuis lundi matin, ils sont à l’œuvre sur le terrain du camping de Paléo avec 170 autres bénévoles. Mercredi après-midi, les deux jeunes Lausannois de 16 ans n’en sont qu’à la moitié de leur mission. Ils tirent toutefois un bilan amusé.

«On s’attendait à la somme de travail à accomplir, souligne Léon Denisart. Mais on a été surpris par ce que les campeurs laissaient derrière eux en partant.» Plusieurs objets leur reviennent en mémoire: un caddie enterré, dont ne ressortait que le guidon, et un autre compacté. «C’est un mystère de savoir comment ils ont réussi à l’écraser de la sorte», note son cousin Colin Collet.

Latrines dans une tente

Dans le champ, d’autres campeurs ont aménagé des toilettes en bois de belle facture au dessus d’un trou rempli de copeaux et de paille. Le tout devait être protégé des regards par une toile au sein d’un groupe de plusieurs tentes.

Pour Thomas Hänni, coordinateur du camping, rien d’étonnant. Ce n’est pas la première fois que ce genre d’aménagements est installé, malgré les blocs sanitaires. «L’an dernier, c’est sous une tente Quechua qu’on en a retrouvé. Autant dire qu’en partant, les propriétaires de la tente l’ont laissée sur place.» La plupart des autres trous creusés ont des affectations plus sympathiques. Ils servent comme frigo pour les boissons et les aliments.

Comme après une tornade

Un autre déchet a décontenancé les jeunes bénévoles: les préservatifs, que leur usage d’origine ait été détourné ou non. «Ils sont plus nombreux cette année, remarque Thomas Hänni. Nous avons un fabricant qui les distribue à l’entrée. Ce qui est très bien et utile. Par contre, pour l’année prochaine, nous pourrions faire une campagne de sensibilisation pour réduire ce phénomène.»

Quand les campeurs quittent le terrain, lundi avant 13 h, ce dernier ressemble à un camp après une tornade. La plupart des résidents sont plutôt respectueux, reconnaissent les deux cousins. «La propreté diffère selon les secteurs, explique Léon Denisart. Où il y a les camping-cars et le village de petites maisons et tentes à louer, c’est nickel.» Dans le camping traditionnel, c’est un peu moins bien. «Une grande partie des résidents font du tri. Ils laissent derrière eux des gros sacs de déchets», raconte Colin Collet. Le festival distribue en effet des kits de tri contenant des sacs de différentes couleurs selon le type de déchets. «Nous faisons un gros effort de sensibilisation dans ce sens», insiste Antony Canivez, adjoint au responsable du nettoyage du camping.

A la fin de la semaine, le festival aura récupéré des kilomètres de bâches en plastique, utiles pour créer des zones d’ombre, des tentes et parfois des habits. «Les campeurs laissent sur place du matériel dont ils savent en arrivant qu’ils ne repartiront pas avec, précise Antony Canovez. Notre but étant de jeter le moins possible, des associations les récupèrent pour leurs besoins.»

Pour Léon Denisart et Colin Collet, les gros travaux sont derrière eux. Jeudi et vendredi, ils s’attaquent aux finitions. En ligne, leur équipe sillonne le terrain du camping pour éliminer jusqu’au dernier mégot et dernier confetti. La qualité du nettoyage est ainsi saluée depuis toujours par les agriculteurs qui prêtent leurs terrains.

Créé: 25.07.2018, 20h47

Articles en relation

Paléo a les moyens d’exclure les festivaliers indignes

Festival Deux femmes ont été importunées au camping par un homme alcoolisé. La sécurité du festival a agi vite pour éviter le dérapage. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.