Lancy inaugure enfin l’Espace Palettes

AménagementUn centre socioculturel voit le jour au-dessus de la tranchée couverte. La fin d’un casse-tête de trente ans.

Le bâtiment abrite notamment une maison de quartier, des salles polyvalentes, un tea-room et une ludothèque.

Le bâtiment abrite notamment une maison de quartier, des salles polyvalentes, un tea-room et une ludothèque. Image: LDS

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«La première fois que j’ai entendu parler de ce projet, je devais avoir 10 ans.» Aujourd’hui, Damien Bonfanti, 41 ans, porte l’écharpe de maire en bandoulière. Samedi, il inaugurera le centre socioculturel Espace Palettes, au pied de l’Etoile, quartier populaire lancéen. «Nous nous devions de créer une infrastructure pour répondre aux attentes légitimes des habitants et des associations», assure l’élu à quelques heures du couper de ruban.

Ainsi, l’inauguration mettra fin à trente ans de disputes et de projets avortés sur l’esplanade qui recouvre l’avenue des Communes-Réunies. Il y eut d’abord L’Escargot et ses activités de divertissement, puis la Maison de la danse et enfin le Mégaron. C’est la Maison de la danse, jamais réalisée, qui a laissé le souvenir le plus vivace: en 2006, elle était balayée par un référendum. Hasard du calendrier, elle pourrait renaître en ville de Genève, où le Municipal lui a donné son feu vert cette semaine. Quoi qu’il en soit, à Lancy, il fallait un projet plus «consensuel et communal, fruit d’une démarche participative», selon les termes de Damien Bonfanti. Aux habitants et associations de juger dès samedi: le nouveau centre socioculturel met à disposition une maison de quartier en remplacement de celle de Marignac, une ludothèque et des salles polyvalentes. Un tea-room géré par le Service des affaires sociales permettra à des jeunes de vivre une expérience dans la restauration encadrée par des professionnels. A l’extérieur: jeux d’enfants, terrains de pétanque et terrasses. En sous-sol, deux étages font office de parking.

Avec l’inauguration du bâtiment, on pourrait croire la question sur l’esplanade définitivement réglée. Or un projet de salle communale, éventuellement assortie d’une bibliothèque, reste d’actualité. Un litige entre l’Etat et la Commune de Lancy est également pendant. Car sur les 35 millions dépensés par la Municipalité pour réaliser le bâtiment, 2,8 ont servi à redresser les rails du tram. Sinueux à l’origine (ils devaient laisser place à un P+R souhaité par l’Etat mais jamais réalisé), ils ont été remplacés par des voies rectilignes. Pour la Ville de Lancy, il revenait au Canton de financer ces travaux. Mais quand il a reçu l’addition, l’Etat l’a renvoyée à l’expéditeur. Qui paiera? «Des négociations sont en cours», fait savoir Damien Bonfanti.

(TDG)

Créé: 15.09.2017, 15h26

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.