Lancy déborde d’enfants. Une nouvelle école s’impose

ÉducationLe DIP a sous-estimé le nombre d’élèves à La Chapelle. Des classes devront être construites à l'Adret.

Le futur quartier de l'Adret Pont-Rouge, en plein chantier.

Le futur quartier de l'Adret Pont-Rouge, en plein chantier. Image: Steeve Iuncker-Gomez

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Cela devait être un parc, ce sera finalement une école. Les dernières projections du nombre d’élèves fournies par le Département de l’instruction publique (DIP) obligent la Commune de Lancy à revoir ses plans dans le futur quartier de l’Adret situé aux abords de la gare de Pont-Rouge.

À la demande des communes, le Service de la recherche en éducation (SRED) rattaché au DIP réalise régulièrement des prévisions localisées d’effectifs d’élèves du primaire. Ces dernières années, le nombre d’écoliers s’est ainsi révélé stable, voire en diminution, à Lancy. «Les quartiers des Palettes, des Semailles et du Bachet n’ont pas connu de développements récents, nos établissements étaient en surcapacité d’après le DIP», détaille Stéphane Lorenzini, magistrat lancéen chargé des travaux.

Sur cette base-là, les 10 000 m2 réservés initialement à un demi-groupe scolaire le long des voies de chemins de fer au-dessous de la mairie sont rapidement imaginés en parc public. Un espace de verdure bienvenu dans un secteur qui sera à l’avenir particulièrement dense.

Agrandissements en vue

Le projet sera toutefois de courte durée. Les dernières estimations transmises par le DIP dépassent largement les projections précédentes. Une douzaine de classes manquera prochainement au Grand-Lancy. Outre un demi-groupe scolaire à l'Adret, les autorités lancéennes doivent parallèlement réfléchir à augmenter les capacités des établissements actuels.

Comment expliquer ce retournement de situation? Selon le magistrat, le couac viendrait du nouveau quartier de La Chapelle-Les Sciers, situé à cheval sur Lancy et Plan-les-Ouates, au-dessus du Bachet-de-Pesay. «L’école du Sapay est déjà remplie aux trois quarts alors que les logements situés à Plan-les-Ouates ne sont pas encore sortis de terre», précise Stéphane Lorenzini.

«Situation inédite»

Le DIP confirme que le nombre d’enfants scolarisés dans ce secteur est supérieur aux estimations. «On constate un phénomène d’attraction des familles propre à ce quartier et nettement supérieur à ce qui s’observe ailleurs à Genève, note son porte-parole, Pierre-Antoine Preti. Toutes les catégories de logements construits ont attiré plus de familles avec enfants que ce l’on remarque en moyenne dans le canton, ce qui met les services concernés face à une situation inédite.»

Vitrage anti-explosion

Pour les autorités lancéennes, ce changement de planification scolaire n’est pas sans conséquence. La construction d’une école coûte cher: entre 1 et 2 millions de francs par classe. La facture du bâtiment de l'Adret se situera certainement dans la fourchette haute. «En raison de la gare de marchandise qui se trouve à proximité et des transports de matériaux dangereux, des normes particulières de sécurité doivent être respectées, ce qui renchérit les coûts de construction, explique Stéphane Lorenzini, architecte de profession. Les fenêtres côté gare devront par exemple être équipées de vitrage anti-explosion.»

Les magistrats espèrent lancer le concours d’architecture cette année. Si tout va bien, le futur bâtiment scolaire devrait accueillir ses premiers élèves d’ici à cinq ans. En attendant, les enfants de l'Adret seront scolarisés à l’école En-Sauvy, du Bachet ou des Palettes.

Créé: 20.03.2019, 06h55

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...