Lancy accolera bien son nom aux gares de Pont-Rouge et du Bachet

CEVALe Conseil fédéral a rejeté mercredi le recours du Canton. Les gares du CEVA se nommeront Lancy-Pont-Rouge et Lancy-Bachet.

La nouvelle gare de Lancy-Pont-Rouge, lors de son inauguration, en décembre 2017.

La nouvelle gare de Lancy-Pont-Rouge, lors de son inauguration, en décembre 2017. Image: Georges Cabrera

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La Ville de Lancy remporte «la guerre des gares». En dernière instance, le Conseil fédéral a tranché mercredi en sa faveur pour deux haltes du CEVA. La gare de Lancy-Pont-Rouge conservera son nom et sa voisine se nommera Lancy-Bachet. Voilà qui met un terme à la bataille judiciaire que se livrent la Ville de Lancy et l'Etat de Genève.

Tout commence à l'automne 2016. L'Office fédéral des transports (OFT) accède à la demande de l'Etat de réviser les noms envisagés pour les futures stations du CEVA. Dans le but de mieux indiquer aux voyageurs qu'ils sont au cœur de l'agglomération genevoise, il propose notamment d'homogénéiser certaines appellations, parmi lesquelles Genève-Pont-Rouge et Genève-Bachet. Une décision qui suscite alors la colère des élus lancéens. Le Conseil municipal menace même de ne pas voter les crédits communaux pour aménager les alentours des deux stations.

Le Canton «bon perdant»

La Ville de Lancy saisit alors l'OFT, puis le Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (DETEC) en mars. Tous deux, comme le Conseil fédéral mercredi, lui donnent raison. Ils se basent sur l'ordonnance fédérale sur les noms géographiques qui prévoit qu'«une station se voit attribuer le nom de la localité qu'elle dessert». Berne n'a pas retenu d'«intérêt public prépondérant» qui permettrait de déroger à ce principe.

Par la voix de son maire, Frédéric Renevey, la Ville de Lancy s'est dite «très heureuse de ce dénouement». «Il y avait un côté symbolique, dit-il. Pont-Rouge est un quartier en devenir, non seulement pour l'agglomération, mais aussi pour notre ville, la troisième du canton». De son côté, l'Etat se veut «bon perdant». «Il faut surtout se réjouir du développement du secteur et de la mise en service à la fin 2019 du Léman Express», insiste Pauline de Salis, secrétaire générale adjointe au Département du territoire. (TDG)

Créé: 07.11.2018, 17h23

Articles en relation

Les CFF soutiennent Lancy, pas le Canton

Nom des gares du CEVA Le transporteur estime que les haltes du CEVA situées sur le territoire lancéen doivent porter le nom de la commune. Plus...

Lancy remporte la guerre des gares

CEVA Berne donne raison à la Commune qui, contre l'avis du Canton, réclamait que son nom figure sur les haltes de Pont-Rouge et du Bachet. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La révolte des gilets jaunes
Plus...