Passer au contenu principal

Ils lancent une pétition pour une ville plus verte

L’association «Sauvegarde Genève» veut plus de végétation en ville et une densification modérée.

Alain Clerc, Jean Hertzschuch, Catherine Demolis et Pierre-André Marti, de l'association "Sauvegarde Genève".
Alain Clerc, Jean Hertzschuch, Catherine Demolis et Pierre-André Marti, de l'association "Sauvegarde Genève".
Laurent Guiraud

Un groupe de citoyens estime qu’il y a urgence à se mobiliser pour davantage d’espaces verts et pour une densification urbaine modérée. Après avoir fondé il y a un an l’association «Sauvegarde Genève», ils ont décidé de lancer une pétition à l’intention du Conseil municipal de la Ville de Genève.

En quelques jours, ce texte a déjà recueilli près de 300 signatures. Il demande notamment que les riverains soient systématiquement consultés pour tout projet de densification et que les lieux de verdure urbains soient préservés. Les pétitionnaires veulent aussi qu’on rende obligatoire l’aménagement d’espaces verts dans tout nouveau quartier, qu’on favorise la plantation de nouveaux arbres et qu’on promeuve les façades et toitures végétalisées.

«Aujourd’hui, nous faisons face à une densification qui néglige la qualité de vie et le bien-être, lance Alain Clerc, membre de l’association. Par exemple, aux Genêts, au Petit-Saconnex, on construit un quartier sans le moindre espace de verdure et les enfants doivent jouer sur la rue. Il aurait été facile et peu coûteux de créer un petit square entre les immeubles, mais la Ville s’y est opposée». Un autre membre de l’association, Jean Hertzschuch, s’insurge: «Dans 90% des projets de construction, les autorités font une consultation alibi mais au final, les demandes des habitants et des associations sont ignorées.»

Surfant sur la vague actuelle de chaleur, les pétitionnaires rappellent que la végétation apporte un peu de fraîcheur en milieu urbain. «Genève est très en retard par rapport à ce qui se fait dans d’autres villes ou pays, notamment pour lutter contre l’artificialisation des sols», déplore Alain Clerc.

La pétition devrait être lancée aussi dans d’autres communes, avant, peut-être, le lancement d’une initiative constitutionnelle. Antoine Grosjean

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.