La Lake Parade, c'est fini! Grogne autour du Lake Festival

Été 2016Le défilé des lake mobiles sur les quais est virtuellement mort. Des forains genevois mettent Genève Tourisme sous pression.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’heure n’est-elle plus à la fête à Genève? Les Fêtes de Genève, rebaptisées «Geneva Lake Festival», ont subi une cure d’amaigrissement, réduites à dix jours – du 4 au 14 août. Des forains genevois grognent et menacent de boycotter l’événement. C'est désormais la Lake Parade programmée le 9 juillet qui n'aura sans doute pas lieu cette année, en tout cas pas dans la dimension de ces dernières années. L'heure n'est-elle plus à la fête à Genève?

A Pentecôte, le Matin Dimanche s'est fait l'écho de la fatigue de son promoteur Christian Kupferschmid: «J’ai maintenant 50 ans et cela fait vingt ans que je l’organise et que je cours après les aides. Ces trois dernières années, j’ai dû à chaque fois mettre la main à la poche pour boucler le budget. Ça commence à faire beaucoup», a-t-il déclaré à l'hebdomadaire orange. De fait, ce dernier n'a toujours pas déposé de demande d'autorisation au niveau cantonal, indique le Département de Pierre Maudet confirmant une information de 20 Minutes. Le site Internet de la manifestation affiche toujours un grand «Merci! Thank You! Danke! Grazie!» sur fond de la foule des fêtard du 4 juillet 2015 teintée de rose, une édition qui s'est déroulée sous un soleil radieux. La page Facebook de la manifestation n'a pas bougé depuis décembre 2015. Rien donc pour l'édition 2016.

La Ville et Palexpo se renvoient la patate chaude

Le magistrat PDC, Guillaume Barazzone, déplore que Christian Kupferschmid ait attendu si longtemps pour annoncer qu’il renonce à organiser l’édition 2016: «Depuis 18 ans, la Municipalité a toujours mis beaucoup de moyens à disposition de la Lake Parade et nous entendions poursuivre ainsi.» Selon Cédric Waelti, porte-parole du Département de l'environnement de la Ville, «l'organisateur a fait savoir le 13 mai à la Ville de Genève que son nouvel employeur Palexpo SA ne l'autorisait pas à mettre sur pied l'événement».

Pour Robert Hensler, président de Palexpo, la Ville fait un bien mauvais procès à sa société. En réalité, Palexpo SA a racheté au second semestre 2015 le SuperCross et a pris en gestion le concours de beauté Miss et Mister Suisse romande, deux événements produits par DPO SA, pour les sauver et, dans la foulée, rendre pérenne aussi le Concours hippique international de Genève, qui partage une partie des installations avec le SuperCross. Dans le contrat, il était prévu que le patron de la société DPO SA, Christian Kupferschmid, et une majeure partie de son équipe, travailleraient dès le 1er janvier à plein temps pour Palexpo.

Palexpo SA n'a pas repris la Lake Parade. La manifestation est donc virtuellement sans direction ni équipe depuis plus de six mois. «Un fait que les milieux intéressés et attachés à la Lake Parade ne pouvaient pas ignorer», estime aujourd'hui le président de Palexpo SA.

La solution de Frédéric Hohl

«La majorité de gauche au pouvoir en Ville a beau rappeler qu'elle a toujours soutenu et qu'elle est prête à soutenir largement la manifestation, elle cherche depuis plusieurs années à tuer la Lake Parade», estime Frédéric Hohl, comme elle a tué les préfêtes de Genève également gratuites. «C'est vraiment dommage, car la Lake, c'est la seule grande manif gratuite destinée aux jeunes de 14-17 ans à Genève», ajoute le patron de la prochaine fanzone de l'Eurofoot sur la plaine de Plainpalais.

Frédéric Hohl se veut néanmoins optimiste. «Une association de jeunes correctement épaulée et à qui les autorités assureraient une couverture de déficit pourrait sauver le défilé des lake mobiles.» Toujours selon 20 Minutes, le promoteur de la Lake Parade aurait voulu faire payer l'entrée de la Lake Sensation sur le quai Gustave-Ador. Pour la Ville, «cette proposition mettrait en question le principe de gratuité du domaine public». Frédéric Hohl estime pour sa part que cette partie de la manifestation devrait être abandonnée.

Genève Tourisme se désole

La disparition possible de la Lake Parade désole Philippe Vignon. Pour le directeur de Genève Tourisme, «l'équation est simple: la concurrence entre les villes a énormément augmenté. Il faut donc absolument se faire voir. Or la Lake Parade est avec les Fêtes de Genève un événement phare de l'été genevois en termes marketing. Voyez Zurich, sa Street Parade est un must pour près d'un million de visiteurs.» Philippe Vignon cite aussi au passif de Genève l'échec du MAH, quand Bâle-Ville inaugure son Kunstmuseum élargi.

Le budget global de la Lake Parade se montait à un peu plus d'un million de francs, essentiellement couvert par le sponsoring, indiquait la Tribune en marge de la dernière manifestation, qui avait rassemblé bien moins de 200'000 personnes sur les quais quand la Street parade draine plus de 800'000 fans à Zurich. La 20e édition de la ronde techno-fluo autour du jet d'eau semblait alors déjà bien compromise. (TDG)

Créé: 18.05.2016, 16h43

La Lake Parade en chiffres

La Lake Parade va-t-elle mourir avant de fêter ses 20 ans. A deux mois de la manifestation programmée le 9 juillet, tout semble l'indiquer. Sur le site de DPO SA qui n'est plus qu'une coquille vide, puisque son équipe travaille depuis le 1er janvier pour Palexpo SA, on glane quelques chiffres qui donnent la dimension de l'événement: La Lake Parade, c'est quatre millions de visiteurs, 800 bénévoles, 50 stands de nourriture, 30 bars, 16 lake mobiles, une centaine de DJ par édition, une scène principale de 400 m2 (Lake Sensation).

En septembre 2015, la Tribune ouvrait le débat entre Frédéric Hohl et Sylvain Thévoz. Le premier, créateur d'événements, plantait le décor: «Dans pratiquement toutes les villes du monde, les fêtes populaires sont payées par les municipalités, sauf à Genève, où la ville ne donne pas un franc aux Fêtes de Genève, mais met quatre millions pour trois jours de Fête de la musique, cherchez l’erreur!» Le conseiller municipal socialiste faisait remarquer que «les propositions culturelles estivales ne manquent pas à Genève». Et que «Genève n’a pas à investir pour sauver des fêtes qui ne font plus rêver. Plutôt que de frimer pour une clientèle de passage, il est plus important d’investir dans la construction du théâtre de la Nouvelle Comédie, pour la rénovation et l'extension du Musée d’art et d’histoire, le Pavillon de la Danse...» (JFM)

Vignon répond aux forains genevois en colère


Du côté des Fêtes de Genève, la dernière réunion avec les nouveaux organisateurs des Fêtes de Genève pour l’attribution des emplacements des manèges «était un vrai théâtre de guignol, du foutage de gueule!» écrit GHI, citant les présidents des associations de forains genevois qui disent avoir claqué la porte sans avoir signé le moindre contrat pour le Geneva Lake Festival du 4 au 14 août, dont le site internet se résume à un formulaire. En cause le prix majoré des emplacements.

Philippe Vignon, directeur de Genève Tourisme, indique que 90% des places sont attribuées en accord avec les forains concernés et dans le respect des conditions fixées par la Ville de Genève. La grande majorité des attractions présentées par les forains genevois ont pu trouver un emplacement, assure le patron du tourisme genevois. Il réfute aussi l’exposion des tarifs. Ceux-ci n'avaient pas bougé depuis des années. Les forains oublieraient aussi de dire qu'une nouvelle assurance pluie leur assure une certaine sécurité. (JFM)

Articles en relation

Quatre choses à savoir sur les feux d'artifice de cet été

Fêtes de Genève Christophe Berthonneau a présenté son concept pour faire bouillonner la rade! Plus...

Le vin des Fêtes de Genève sera genevois et que genevois

Ivresse Les bières de toutes marques, y compris locales seront aussi autorisées. Fini le monopole du sponsor Heineken! Plus...

Les forains menacent de boycotter les Fêtes de Genève

Manifestation L'échec du dialogue sur le nouvel emplacement des attractions les pousse à sortir les armes lourdes. Plus...

Fêtes de Genève: dur dialogue avec les forains

Manifestation estivale Après cinq rencontres, aucun accord ne semble avoir été trouvé sur le déplacement des attractions hors de la petite rade. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Un ministre de l'Economie doit-il savoir parler anglais?
Plus...