La buvette des Femmes abstinentes accusait des pertes

Établissement publicLa Crémerie du parc La Grange, censée consacrer ses bénéfices à la lutte contre l’alcoolisme, affiche 63 000 francs de déficit.

Malgré ces parasols publicitaires, la buvette du parc La Grange n'a pas toujours généré des bénéfices.

Malgré ces parasols publicitaires, la buvette du parc La Grange n'a pas toujours généré des bénéfices. Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La petite buvette saisonnière du parc La Grange, la Crémerie, exploitée par la section genevoise de la Ligue suisse des femmes abstinentes, vit sa dernière saison (notre édition du 1er mai). Elle était censée reverser ses bénéfices à Addiction Suisse, pour parrainer des enfants victimes de l’alcoolisme de leurs parents. Or, dans un texte affiché sur sa devanture, elle fait état de pertes de 63 000 francs, et sollicite des dons.

Comment est-ce possible dans cet emplacement exceptionnel, avec un loyer symbolique de 2750 francs par an (soit 214 francs par mois) accordé par le propriétaire, la Ville de Genève? «On ne fait pas toujours de bénéfices car on n’a pas d’intérieur (ndlr: l’établissement ne dispose que d’une terrasse en extérieur) donc on dépend entièrement de la météo», explique Christian Burgat, trésorier bénévole. Selon lui, l’Administration fiscale a demandé en 2010 la séparation de la Crémerie et de la Ligue en deux entités, une Sàrl et une association à but non lucratif. «Il nous a fallu un capital de 20 000 francs et des honoraires d’avocats de 23 000 francs pour réaliser cette scission.» Il ajoute constituer une réserve pour faire face aux aléas. «On doit remplacer des chaises cassées, volées. Une machine à café professionnelle coûte 25 000 francs. Alors en bon père de famille j’amasse un peu, mais je n’ai pas constitué un trésor de guerre.»

Alors combien reste-t-il pour Addiction Suisse? «Le chiffre exact est confidentiel mais je dirais autour de 1000 francs par an. On pratique des prix très corrects, on ne voulait pas répercuter nos pertes sur les clients.» Addiction Suisse n’a pas souhaité s’exprimer, pour garantir la confidentialité de ses donateurs.

La femme de Christian Burgat, gérante des lieux, apparaît par ailleurs dans le Registre du commerce comme ayant une procuration dans un café-restaurant-bar à vin. Il s’agit en fait du Green Café, un restaurant péruvien, qui sert notamment de l’alcool. N’est-ce pas en contradiction avec les buts de la ligue? «Ce lieu appartient à une de nos anciennes employées qui n’a pas encore sa patente, poursuit-il. Elle a demandé à mon épouse de s’associer le temps qu’elle la passe. Elle se retirera dès que cela sera fait. C’est un autre établissement qui n’a rien à voir.»

Le Département de l’environnement urbain et de la sécurité n’a pas souhaité commenter. Il se contente de rappeler que «la ligue, après avoir perdu au Tribunal des baux, a signé un accord avec la Ville pour quitter les lieux au 31 décembre 2018».

Deux pétitions parallèles circulent pour prolonger le bail (non reconduit pour «redynamiser le lieu), la première dotée d’au moins 1000 signatures.

Créé: 11.06.2018, 16h18

Articles en relation

La Crémerie du parc La Grange est privée de gâteau d’anniversaire

Aménagement La Ville a décidé de redynamiser le lieu tenu depuis près de cent ans par la section genevoise de Ligue suisse des femmes abstinentes. Le gérant est amer. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.