L’orchestre de l’État s’en va au Brésil au mois d’octobre

GenèveL’orchestre d’harmonie de l’État, la Landwehr, compte bien provoquer la venue de son homologue de Rio

L'orchestre en concert au Victoria Hall le 15 juin dernier. DR

L'orchestre en concert au Victoria Hall le 15 juin dernier. DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dans quelques semaines, une soixantaine de musiciens de la Landwehr partiront au Brésil. Après le Japon en 2014, l’harmonie de l’État visite un nouveau continent. L’avis de sa commandante, Aurélie Friedli.

Aurélie Friedli, que va faire la Landwehr au Brésil?

Nous partons régulièrement jouer à l’étranger. La dernière fois, c’était au Japon, en 2014. C’est l’occasion de se confronter à d’autres manières de faire. Au Japon par exemple, c’était intéressant de voir la perfection technique des orchestres, qui avaient en revanche plus de mal à varier de registre. C’est également l’occasion de faire rayonner notre orchestre et de représenter Genève hors de nos frontières. Nous partons dix jours, du 16 au 27 octobre.

Pourquoi le Brésil?

Nos voyages partent de rencontres. Nous avons joué il y a quelques années à Genève la «3e Symphonie avec orgue» de Saint-Saëns avec Humberto Salvagnin. Il était ravi qu’on pense à lui pour nous accompagner et jouer un répertoire mixte, brésilien et suisse, là-bas. Nous avons prévu de jouer d’abord avec la Banda Filarmonica de Rio de Janeiro, puis avec les étudiants du Conservatoire Carlos Gomes de Belém.

Le Brésil est dirigé par un président autoritaire. Un problème?

Cela nous a fait réfléchir et certains d’entre nous ont décidé de ne pas venir. Pour ma part, il me semble que l’apport culturel que nos concerts gratuits peuvent représenter pour la population et les gens concernés doit aussi être pris en compte. M.BN

Créé: 15.08.2019, 14h12

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.