L’île Rousseau, ancien chantier naval et bastion

Les îles du Léman (4/5)À Genève, le parc insulaire dédié à Jean-Jacques Rousseau au XIXe siècle a auparavant servi de bastion et de chantier naval.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Elle est signée et datée, mais pas par l’écrivain dont elle tient son nom actuel. À sa pointe, sur l’une des pierres qui la font émerger des eaux, l’île Rousseau porte les initiales «N. B.». Celles de Nicolas Bogueret, maçon et architecte qui, indique l’inscription, la fonda «sur pilotis et sur terre ferme» entre mars et juin 1585. Érigée sur un haut fond, celle qu’on appelait alors l’île au lac constituait un nouvel élément défensif pour Genève.

La ville adapte alors son enceinte aux progrès de l’artillerie, y compris du côté du Léman. Réformée depuis un demi-siècle, la cité a des relations tendues avec le nouveau duc de Savoie, Charles-Emmanuel, qui marque tôt dans son règne son ambition de reprendre Genève et de restaurer le catholicisme dans la région. C’est lui qui fera attaquer la ville la fameuse nuit de l’Escalade, en 1602. Nicolas Bogueret sera l’une des 18 victimes genevoises de cet assaut savoyard raté.

Image : DR

À son origine militaire, la nouvelle île a failli conjuguer une visée urbanistique. «Le bastion devait aussi protéger du courant une partie du Rhône où l’on pensait ériger un nouveau quartier, avec une chaussée et une quarantaine de maisons», relate Isabelle Brunier, historienne. Cette extension urbaine aurait relié l’île Rousseau à celle qui s’interpose entre Bel-Air et Saint-Gervais. Le projet s’est avéré irréalisable. «La probabilité d’une attaque par le lac étant minime, l’île trouve très vite une autre fonction, navale», indique l’experte. Sur ce qu’on a par la suite longtemps appelé l’île aux Barques, la Seigneurie fait, dès 1587, construire et réparer sa flotte. Dix ans plus tard, le site est complété avec une installation servant à affiner la poudre à canon. Il servira aussi à mettre en quarantaine les marchandises importées de régions victimes d’épidémies.

L’île garde ainsi durant un quart de millénaire cette double fonction de fortin et de chantier naval, qu’elle perdra totalement au début du XIXe siècle, paradoxalement, au moment où Genève décide de s’ouvrir vers le lac et le fleuve, auxquels elle a longtemps tourné le dos, en s’en barricadant. Sous l’impulsion de l’ingénieur cantonal, qui n’est autre que le général Dufour, Genève commence à se bâtir des quais, des ponts et de nouveaux quartiers. Dans les années 1830, on érige l’Hôtel des Bergues et le pont du même nom, rebâti en 1881, premier à proposer une alternative aux ponts de l’Île et offrant, à la hauteur de son coude au milieu du fleuve, un accès à l’île, qu’on transforme alors en parc dédié à Jean-Jacques Rousseau. Une statue du natif de Genève est commandée à un autre Genevois célèbre, James Pradier, qui sera tout juste défrayé par une souscription populaire.

Le site transformé est inauguré le 24 février 1835 en une journée de liesse. «Des feux d’artifice partaient de l’île et des bateaux à vapeur, décrit le journal «L’Europe centrale». Des pétards, des cris de joie éclataient au milieu d’une foule pressée, couvrant les quais, le port, la rue Rousseau, et le tout sans le moindre tumulte, sans le plus léger froissement.» Porte-voix de l’opposition radicale, la publication relève l’absence presque totale des membres du gouvernement réactionnaire de l’époque et note que son héraut, le journal «Le Fédéral», a fait preuve de «mutisme» au sujet de l’événement.

L’île rappelle celle de Saint-Pierre, sur le lac de Bienne, où Jean-Jacques goûta au réconfort de la nature au soir d’une vie tourmentée. Avec ses peupliers, elle évoque l’île d’Ermenonville, où trône le tombeau de l’auteur du «Contrat social», mort en 1778 dans cette ville de l’Oise et dont la dépouille a été transférée en 1794 au Panthéon. Les jubilés rousseauistes marquent désormais le destin de sa jumelle genevoise. En 1912, pour le bicentenaire de la naissance de l’auteur, on inaugure l’actuelle buvette, dont l’architecture évoque de loin le temple de la philosophie visible à Ermenonville. En 2012, pour le tricentenaire, le site fait l’objet d’une rénovation.

En pleine ville, mais à l’écart de l’agitation urbaine par sa situation en impasse, l’île Rousseau est aujourd’hui recherchée pour son calme relatif. Héritiers de Julie et Saint-Preux, les amants du XXIe siècle ont amarré des cadenas à la barrière qui ferme la pointe de l’île, au-dessus de la signature de l’architecte. Ils doivent faire abstraction du vrombissement motorisé du pont du Mont-Blanc, bâti en 1862, pour porter leur regard vers Clarens.

Créé: 15.08.2019, 08h50

Localisation de l'île

Articles en relation

Chillon, pierre flottante

Les îles du Léman 2/5 Bâti sur un affleurement de calcaire, le château de Chillon a les pieds dans l’eau mais semble amarré à cette rive qui l’a fait si puissant. Plus...

Salagnon, la seule île habitée du Léman

Les îles du Léman 3/5 L’île de Salagnon, la seule du Léman à être habitée, a inspiré peintres et cinéastes et s’est retrouvée sur toutes sortes de supports publicitaires. Plus...

Peilz, l'île au platane solitaire

Les îles du Léman 1/5 Au large de Villeneuve, elle serait la seule île naturelle du Léman, mais est surtout la plus petite et la plus éloignée du rivage. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.