L’histoire en petits morceaux par le peintre Alexandre Cingria

Les fresques urbaines 3/6Les trois mosaïques sous l’Ancien Arsenal ont été réalisées de 1946 à 1949 d’après les dessins de feu Cingria.

Les fresques mosaïques de l'ancien arsenal, actuelles archives d'état.

Les fresques mosaïques de l'ancien arsenal, actuelles archives d'état. Image: Lucien Fortunati

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

On les appelle les mosaïques d’Alexandre Cingria, mais elles n’existeraient pas sans René Antonietti, l’artisan qui les a réalisées entre 1946 et 1948. Ce dernier a travaillé d’après les cartons du peintre Cingria, décédé le 8 novembre 1945 à Lausanne. Ces tranches d’histoire de Genève étaient destinées à orner la cour de l’Hôtel de Ville. Quatre épisodes étaient prévus. Trois seront réalisés, placés finalement sur le mur de l’Ancien Arsenal, à la rue de l’Hôtel-de-Ville, siège des Archives d’État.

Né à Genève en 1879, Alexandre Cingria est le frère aîné de Charles-Albert, écrivain. Leur père, Albert, de souche dalmate et turque, était devenu Suisse en 1871. Quand Alexandre répond à la commande de l’État de Genève pour quatre décors historiques à réaliser en mosaïque, il ne se doute pas qu’il ne les verra jamais. Grâce à René Antonietti, deux d’entre eux – «Moyen Âge» et «XVIe siècle» – sont inaugurés le 4 juillet 1949 sous l’Ancien Arsenal. Le même jour que les mosaïques du verrier Marcel Poncet (1894-1953), représentant «Neptune», «L’Arve» et «Le Rhône», qui ornent le passage des Barrières.

Le motif du changement de lieu des mosaïques de Cingria est à chercher dans l’évocation somptueuse et désordonnée de la Genève épiscopale du temps des grandes foires. Ce décor placé en 1946 dans la cour de l’Hôtel de Ville fait froncer bien des sourcils. Raison pour laquelle René Antonietti le déplace sous les arcades d’en face, dès qu’il a terminé sa représentation de l’arrivée des réfugiés huguenots au XVIe siècle. L’installation de ces deux mosaïques nécessite la construction d’un nouvel escalier menant à l’étage des Archives d’État. Le précédent se trouvait derrière une porte située dans le mur dévolu à l’un des décors. La date de l’installation, à côté des deux autres, de la mosaïque représentant l’arrivée de Jules César à Genève nous est inconnue. En 1950, les œuvres de Cingria et Antonietti sont remarquées par Donald Gibson, architecte en chef de la ville anglaise de Coventry, bombardée par la Luftwaffe. Il commande aussitôt au mosaïste Antonietti des figures de martyrs dans le style de Cingria pour la Broadgate House de Coventry.

Créé: 14.08.2019, 08h10

Genève accueille les huguenots au XVIIème siècle

Ci-dessus, voici les réfugiés huguenots derrière la croupe d’un cheval noir. Ce détail résume le thème du panneau consacré à l’afflux de réfugiés déclenché par l’interdiction du culte réformé dans le royaume de France en 1685. L’index levé de l’homme au chapeau orange assure à ce personnage une présence certaine.

Le Moyen Âge et Genève

Le Moyen Âge est pour Genève une période prospère grâce aux foires qui y attirent beaucoup de monde. Cingria consacre une mosaïque à cette période. Sur le détail ci-contre, une élégante déroule un tissu que son vendeur barbu brûle de découper avec ses grands ciseaux. Cette représentation regorge de détails et de couleurs vives.

«58 av. J.-C.»

Jules César entre dans Genève sur un magnifique cheval crinière au vent. Des pêcheurs nus sortent du lac, portant des poissons. Cette mosaïque est la plus lisible des trois. Dans sa partie inférieure, on reconnaît la louve romaine veillant sur Remus et Romulus.

Articles en relation

Un duo de pinceaux fait danser corps et chevelures

Les fresques urbaines 1/6 Reliés par leur tignasse, les personnages du collectif Le Crabe et la Mécano s’égayent en noir et blanc à la rue Jean-Gutenberg. Plus...

Poussin fait migrer les oiseaux sur une façade

Les fresques urbaines 2/6 Dans la Cité sarde, l’artiste carougeois imagine en 2009 un envol de volatiles sur le mur borgne d’un immeuble. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Regula Rytz vise le siège d'Ignacio Cassis
Plus...