L’école est accusée de nuire à la santé des enfants

Il y a 140 ans Il y a 140 ans, «La Tribune de Genève», née le 1er février 1879, vivait son premier été. Qu’y lisait-on alors? Notre série d’été, en collaboration avec la Bibliothèque de Genève.

La Une de la première édition du quotidien genevois.

La Une de la première édition du quotidien genevois. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

En 1879, une vague de mécontentement accuse l’école de nuire à la santé des enfants. «La Tribune de Genève» du 10 juillet consacre un long article à ce débat public. Le congrès de la Société des instituteurs de Suisse romande, qui se tient à Lausanne, doit se pencher sur la question.

Le directeur du Collège de Vevey, rapporteur, ironise: «Si l’action délétère de l’école sur la santé publique m’était démontrée, je n’hésiterais pas à dire: hâtons-nous de fermer nos classes! Ne pouvant avoir des citoyens instruits, ayons au moins des hommes. Mieux valent des bras robustes que des savants malingres.»

L’école moderne, demande-t-il, est-elle vraiment «le pelé, le galeux d’où provient tout le mal?» Pour lui, la recrudescence des cas d’anémie, de fatigue cérébrale et de myopie a des causes plus générales. «Le germe du mal doit se trouver dans les conditions d’existence du milieu social où se montrent surtout ces symptômes de dégénérescence, dans des habitudes de vie trop sédentaires, dans des excès de toute nature, dans des désordres secrets, dans l’abus de l’alcool, du tabac, etc.» Il en veut pour preuve que les «perturbations organiques mises à la charge des établissements scolaires» se rencontrent surtout en ville. Et le rapporteur d’ajouter que la charge de travail des élèves n’a pas augmenté. Un point que conteste «La Tribune de Genève»: «C’est un fait que nos programmes scolaires sont surchargés de branches plus ou moins utiles qu’on pourrait avantageusement remplacer par des exercices plus profitables à la jeunesse.»

Hormis ce sujet «dont l’importance n’échappera à aucun de nos lecteurs», la Julie se réjouit que la paix soit bientôt signée dans la guerre qui oppose les Zoulous aux Anglais, car ces derniers «semblent ne pas briller par leur sang-froid habituel». Ainsi, un officier ayant cru apercevoir des Zoulous sur des collines voisines d’un camp militaire déclenche une fusillade qui oblige ses propres unités restées au-dehors à se coucher au sol pendant dix minutes pour laisser passer au-dessus d’elles ce «torrent de feu». Deux coups de canon sont même tirés car l’ombre d’un nuage passant devant la lune a été prise pour une colonne zouloue! Bilan: quatre soldats manquent à l’appel.

Du côté de Genève, les intempéries qui frappent la Suisse depuis quelques jours atteignent le canton. Le Rhône et l’Arve débordent, la Jonction est inondée. À la Bourse aussi, on espère des temps meilleurs. «Bourse absolument nulle, mais avec une bonne tendance générale, indique le journal. […] Les marchés anglais et allemands sont aussi nuls que le nôtre, ce n’est pas peu dire.»

Créé: 09.07.2019, 20h30

Articles en relation

Les pieds nickelés font la révolution au Panama

Il y a 140 ans Il y a 140 ans, «La Tribune de Genève», née le 1er février 1879, vivait son premier été. Qu’y lisait-on alors? Notre série d’été, en collaboration avec la Bibliothèque de Genève. Plus...

Les Zoulous tuent le prince de 17 coups de sagaie

Il y a 140 ans La bataille fait rage entre Britanniques et Zoulous. Mais Genève pense au sort des facteurs du dimanche. Plus...

Un lecteur râleur se plaint de la saleté des rues genevoises

Il y a 140 ans Il y a 140 ans, «La Tribune de Genève», née le 1er février 1879, vivait son premier été. Qu’y lisait-on alors? Notre série d’été, en collaboration avec la Bibliothèque de Genève. Plus...

Intempéries et fake news

Il y a 140 ans Il y a 140 ans, la Tribune de Genève, née le 1er février 1879, vivait son premier été. Qu’y lisait-on alors? Notre série d’été, en collaboration avec la Bibliothèque de Genève. Plus...

La taxe militaire et les statues du général Dufour font débat

Il y a 140 ans «La Tribune de Genève, née le 1er février 1879, vivait son premier été. Qu’y lisait-on alors? Notre série d’été, en collaboration avec la Bibliothèque de Genève. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.