«L’alcool est la pire des substances car elle modifie l’humeur»

AddictionGiovanni*, 61 ans, l’a échappé belle. Il a souffert d’addictions multiples jusqu’à ses 47 ans.

«L’alcool est la pire des substances que j’ai connues car elle modifie vraiment l’humeur.»

«L’alcool est la pire des substances que j’ai connues car elle modifie vraiment l’humeur.» Image: MAGALI GIRARDIN

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Alcool, drogues dures, cannabis et médicaments. «Avant d’être un problème, l’alcool a été une solution. Je me sentais plus fort, je comprenais les interactions entre les gens.» Il a un accident de moto à 22 ans. «Pour moi, c’était à cause de la route. Je ne faisais même pas le lien avec l’alcool et les amphétamines que j’avais consommés avant. Une des caractéristiques de ma dépendance est que ce n’est jamais de ma faute.»


Lire aussi: Sortie de l’alcool, Janet aide d’autres dépendants


À la naissance de ses enfants, il abandonne «les drogues de rue», mais plonge dans l’alcool. «Je buvais du vin au repas, des bières en journée et de l’alcool fort le soir. Pour moi, c’était normal.» Les black-out n’ont pas tardé. «L’alcool est la pire des substances que j’ai connues car elle modifie vraiment l’humeur. Il est difficile de ne pas devenir agressif.» Giovanni fait des séjours en alcoologie, voit des psychiatres, prend des antidépresseurs. Les périodes d’abstinence alternent avec «de grosses rechutes». Déménager à la montagne lui permet de tenir un an et demi, avant de replonger: «La cassette ne revient jamais en arrière, mais accélère d’autant plus vite. Je m’accrochais à une lune de miel que j’ai eue avec le produit en oubliant la fin de l’histoire, quand je suis couché dans mon vomi et que l’ambulance vient me chercher.»

Le regard de son fils adolescent, «un mélange de pitié et de dégoût», le pousse à changer de vie. «J’ai eu vent d’un traitement à La Métairie, qui pratique la méthode Minnesota. Une thérapeute, ancienne dépendante, m’a marqué (ndlr: c’est Janet Hacin-Owen, lire ci-contre). J’ai participé à des groupes de parole d’anciens dépendants, que je fréquente toujours. J’y ai appris l’honnêteté et l’envie de donner. Car l’addiction, c’est prendre, toujours plus. Je sais que je ne peux pas m’empêcher de boire. La seule solution, c’est de ne pas en avoir envie.» Sa relation avec ses enfants s’est transformée. «Aujourd’hui mon fils m’appelle, nos échanges sont précieux. On me l’avait dit, je n’y croyais pas!» Mais Giovanni reste vulnérable: «Je n’ai pas besoin d’aller aux réunions tous les jours, mais je téléphone à des amis quand je suis loin. Si j’arrête, l’apitoiement sur moi, l’égocentrisme et le ressentiment reviennent, et par là l’envie de consommer.»

Créé: 11.07.2019, 09h34

Articles en relation

«J’ai découvert dans la fidélité des avantages innombrables»

Addiction Paul*, 50 ans, a vu sa vie se défaire il y a deux ans, lorsque sa femme l’a mis à la porte à cause de ses tromperies à répétition. Plus...

«Je ne mangeais plus pour vivre, je vivais pour manger»

Addiction À 28 ans, Alexandra* est ce qu’il est commun d’appeler une belle fille. Pourtant, ce qualificatif qu’elle a si souvent entendu dans sa jeunesse ne l’aura pas aidée à surmonter son addiction à la nourriture, bien au contraire. Plus...

Sortie de l’alcool, Janet, 77 ans, aide d’autres dépendants

Addiction Après trente-sept ans d’abstinence, la conseillère en addictions est une figure respectée des personnes dépendantes en rémission à Genève. Elle reçoit en groupe ou en privé. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Manif: faible mobilisation chez les fonctionnaires genevois
Plus...