Un jus de tomate contre le gaspillage

La SolutionL'Union maraîchère de Genève lance un breuvage labellisé GRTA pour valoriser les tomates invendues.

Xavier Patry, directeur de l’Union maraîchère de Genève, et Charlotte Jaggi, une des chevilles ouvrières du projet.

Xavier Patry, directeur de l’Union maraîchère de Genève, et Charlotte Jaggi, une des chevilles ouvrières du projet. Image: Georges Cabrera

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’été dernier, des tas de tomates pourrissant au bord des champs avaient scandalisé les Genevois. «Pourquoi n’en fait-on pas de la sauce en conserve ou autre chose?» s’indignaient-ils. Eh bien, l’Union maraîchère de Genève (UMG) a pris ces critiques au mot. La coopérative vient de lancer sur le marché un jus de tomate du cru pour diminuer le gaspillage alimentaire.

Commercialisé sous la marque «Côté Jardin», ce breuvage est notamment produit avec les invendus de l’agriculture locale. «La situation que nous avons connue l’été dernier risque de se reproduire, note Xavier Patry, directeur de l’UMG. Alors, nous avons cherché un moyen de valoriser ces légumes que nous ne pouvons pas écouler sur le marché, afin qu’ils ne finissent pas au compost.» Dans un premier temps, l’UMG a choisi d’en faire du jus de tomate, plus simple à confectionner que le coulis ou la sauce tomate, vu qu’il n’y a pas besoin d’élaborer une recette.

Jus pressé en Valais

Produites par des maraîchers genevois, les tomates sont pressées en Valais. «Pour l’instant, nous ne pouvons pas mettre en place une chaîne de production à Genève, car nous ne connaissons pas encore la demande pour ce jus, justifie Xavier Patry. Mais en cas de succès, nous aimerions faire le pressage dans le canton.»

Il n’y a pas que des invendus qui entrent dans la fabrication de cette nouvelle boisson labellisée GRTA (Genève Région - Terre Avenir). En effet, il n’est heureusement pas si fréquent que des légumes produits par les maraîchers ne trouvent pas leur place sur les étals. Ceux qui ne sont pas assez bien calibrés pour la grande distribution sont déjà vendus par l’UMG elle-même dans ses deux magasins de Perly et de Carouge. Quant à une surproduction comme celle qu’on a connue l’été dernier, elle est épisodique et ne permet pas d’assurer une production régulière de jus de tomate. Pour le surplus, on utilise donc des légumes qui auraient tout à fait pu être vendus à un prix plus intéressant sur les étals. «Mais cela ne dérange pas les maraîchers, qui comprennent bien le sens de notre démarche, assure le patron de l’UMG. D’ailleurs, il arrive aussi que les prix du marché soient inférieurs aux coûts de production.»

Sans colorants ni conservateurs

Disponible en bouteilles de 2,5 dl ou d’un litre, ce jus se vend déjà dans les magasins de l’UMG, chez Landi ou à la Migros et chez certains restaurateurs. À terme, le but est évidemment qu’il soit distribué le plus largement possible.

À 9 fr. le litre, le jus de tomate de l’UMG coûte plus cher que les autres qu’on peut trouver dans le commerce. Selon Xavier Patry, cela se justifie totalement: «Son prix est élevé car nous avons la main-d’œuvre la plus chère au monde. Mais contrairement aux produits concurrents venus de Chine, le nôtre n’a pas parcouru 8000 kilomètres avant d’arriver en rayon, lance-t-il. En moyenne, nos producteurs se trouvent à huit kilomètres de notre centrale de Perly.» Charlotte Jaggi, assistante marketing à l’UMG et l’une des chevilles ouvrières du projet, est sûre que ce jus trouvera son public: «Les produits du terroir ont la cote en ce moment. Nous avons là un jus haut de gamme qui ne contient ni colorants ni agents conservateurs, et qui a une concentration en tomates plus élevée que les autres», souligne-t-elle. Mais elle ne compte pas s’arrêter là. «Mon objectif, c’est que nous fassions aussi un coulis de tomate et une sauce.» Affaire à suivre.

Créé: 19.03.2019, 22h10

Le problème

En 2018, après un printemps pourri, les cultures maraîchères avaient pris du retard à Genève. Du coup, le pic de production est arrivé quand la demande était en baisse, parce que tout le monde était en vacances d’été ou mangeait les tomates de son propre jardin. Du coup, beaucoup d’invendus ont été jetés.

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le Nobel de la paix au Premier Ministre éthiopien
Plus...