Passer au contenu principal

Une peine ferme et un sursis pour les antispécistes

Le Tribunal de police a condamné deux jeunes activistes à des peines de 12 mois fermes 7 mois avec sursis. Leurs avocats annoncent qu'ils feront appel.

La juge Françoise Saillen Agad (au centre) entourée de ses greffiers-juristes. A droite, le procureur Adrian Holloway, qui avait requis des peines fermes de 18 et 12 mois.
La juge Françoise Saillen Agad (au centre) entourée de ses greffiers-juristes. A droite, le procureur Adrian Holloway, qui avait requis des peines fermes de 18 et 12 mois.
Patrick Tondeux

Une faute «conséquente» et du «mépris pour les règles en vigueur». Après deux jours d’audience, le Tribunal de police a rendu son jugement vendredi soir dans l’affaire des antispécistes.

Ils étaient deux à être jugés pour des caillassages de boucheries à Genève, pour s’en être pris à un abattoir à Perly, mais également aux locaux du service vétérinaire de l’État de Fribourg, sans compter l’occupation des abattoirs Bell, à Soleure.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.