Des jeunes en rupture passent derrière la caméra

SocialLa première édition du projet Scène Active se conclut sur trois courts-métrages réalisés de A à Z par quarante jeunes.

Les affres de la colocation racontées avec humour dans le film

Les affres de la colocation racontées avec humour dans le film "Frontière", réalisé dans le cadre du projet Scène Active. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Ils sont fiers du travail accompli, et ils ont de quoi. Les quarante participants à la première édition du projet Scène Active, âgés de 17 à 25 ans, étaient à l’honneur hier, à l’Espace Sécheron. En présence notamment du conseiller d’Etat en charge du Social, Mauro Poggia, on y projetait les trois courts-métrages réalisés sur le thème de la cohésion sociale par ces jeunes en rupture de projet professionnel. Des films bourrés d’humour qui portent un regard pertinent sur l’intolérance, les contradictions humaines ou les affres de la colocation.

Avec le soutien de professionnels, les cinéastes en herbe ont tout fait eux-mêmes, du scénario au jeu d’acteurs, en passant par la réalisation, le montage et la musique. Ces films, réalisés sur mandat de l’Association romande et tessinoise des institutions d’action sociale (Artias), viennent clore une année d’activités scéniques, comprenant trois représentations d’une pièce jouée en avril au théâtre Pitoëff.

«Cela prouve que ces jeunes, malgré leurs difficultés, sont capables de beaucoup si on leur fait confiance. Au début, ils étaient renfermés et timides et après un an de travail ensemble, ils se sont ouverts», se réjouit le directeur de Scène Active, Thomas Gremaud. «J’ai pris du kif à faire tout ça! confie l’un des participants, Jolan Kuratchi. Scène active, c’est vraiment du lourd! Il faut faire plus de projets comme ça.» L’association Accroche, active dans l’insertion professionnelle des jeunes, lance justement une nouvelle session de Scène Active cet automne.

Pour voir les films: www.sceneactive.ch/artias.html

(TDG)

Créé: 01.07.2016, 18h29

Articles en relation

«Ici, on s’épaule et on reprend confiance»

Mesure d’insertion Le nouveau projet Scène active mise sur un spectacle pour relancer des jeunes en rupture. Plus...

A Troinex, des ados en rupture cultivent en mode biologique

Reportage A 40 minutes en bus de Cornavin, la Croix-Rouge genevoise tente de resocialiser des jeunes dans une ferme de jour. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.