«Les jeunes restent hyper-connectés aux morts»

GenèveSamedi, les pompes funèbres organisent une journée sur les adolescents face au deuil d’un proche.

Image d'illustration.

Image d'illustration. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

À l’ère du numérique, les adolescents s’inventent de nouveaux rites funéraires pour affronter le deuil. Le Service des pompes funèbres de la Ville de Genève organise samedi une journée d’échanges sur ces pratiques. Dès 11 h, les 16-25 ans sont invités à un «café mortel» avec l’anthropologue Bernard Crettaz, inventeur du concept. L’inscription est obligatoire (tél.: 022 418 62 05). Suivent, dès 12 h 30, un repas public au cimetière Saint-Georges, une table ronde et un spectacle humoristique. Une conférence sera également donnée par Martin Julier-Costes, socio-anthropologue franco-genevois et enseignant à Grenoble.

Martin Julier-Costes, qu’est-ce qui a changé aujourd’hui dans l’approche du deuil?

Nous avons les premières générations qui vivent l’épreuve de séparation à l’ère du numérique. Avec les réseaux sociaux et les smartphones, certains restent hyperconnectés aux morts. Que ce soit par leurs profils restant accessibles en ligne, et sur lesquels on note des pics d’activité aux dates de naissance et de décès, ou par leurs traces — photos, SMS, messages vocaux, etc. — qu’on conserve en permanence dans sa poche.

Les adolescents parlent-ils facilement du deuil sur les réseaux sociaux?

Oui, mais rarement pour exprimer des choses vraiment intimes. Cela reste très codifié et ce n’est que la partie la plus visible de ce qu’ils traversent. Ils ne disent pas tout sur les réseaux sociaux.

Quels sont les rites funéraires propres aux jeunes?

Par exemple, il y en a qui vont louer la patinoire des Vernets pour y patiner pendant deux heures en mémoire du mort. D’autres font une balade sur le Salève ou une soirée de jeux vidéo. C’est souvent festif et ludique, sans être forcément cérémoniel.

«Les jeunes face à la mort» Samedi 15 septembre, dès 11?h, maison de quartier du Plateau, 86 route de Saint-Georges, Petit-Lancy. (TDG)

Créé: 12.09.2018, 07h56

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Manuel Valls candidat à la mairie de Barcelone
Plus...