Passer au contenu principal

GeneveLes jeunes ne seront plus poursuivis pour dette

Les jeunes, dont les parents n'ont pas payé les primes d'assurance-maladie et la participation aux frais médicaux, ne seront plus poursuivis.

Mauro Poggia a contraint les assureurs de venir négocier un changement des pratiques.
Mauro Poggia a contraint les assureurs de venir négocier un changement des pratiques.
Keystone

Les jeunes majeurs, dont les parents n'ont pas payé les primes d'assurance-maladie et la participation aux frais médicaux, ne seront plus poursuivis pour dettes à Genève. Le canton a conclu des accords avec les assureurs.

«Afin de convaincre les assureurs de venir négocier à ce sujet, j'ai indiqué vouloir suspendre le paiement des actes de défaut de bien», a indiqué mercredi à l'ats le conseiller d'Etat Mauro Poggia, confirmant une information du GHI. Comme tous les cantons, Genève verse aux assureurs 85% des montants impayés par les assurés, soit 40 millions de francs en 2016 et plus de 55 millions en 2017.

Entrée en vigueur en novembre, cette mesure était demandée depuis longtemps par le Centre social protestant et Caritas, partenaires de l'Etat dans la lutte contre le surendettement. Ces organisations jugent injuste qu'un jeune soit pénalisé le jour de ses 18 ans pour des dettes contractées par ses responsables légaux. Les cas plus anciens devront être annoncés à l'Etat pour être réglés.

Mauro Poggia relève la portée symbolique de cette mesure. «Entrer dans la vie active avec une dette est terrible et démotivant. Cela instaure une relation de victime avec la société», analyse-t-il. Désormais, seuls les parents continueront à être poursuivis pour ce genre de dette.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.