Des jeunes demandent au Canton de déclarer l'urgence climatique

EnvironnementUne pétition a été déposée ce vendredi matin à l'Hôtel de Ville. Le texte demande des mesures concrètes pour lutter contre le réchauffement climatique.

Les jeunes du collectif Climate Strike ce vendredi matin devant l'Hôtel de Ville.

Les jeunes du collectif Climate Strike ce vendredi matin devant l'Hôtel de Ville. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Julien, Camille, Pablo, Maïsha, Ariane, Nora ou encore Mathieu, pour n’en citer que quelques-uns. L’immense banderole jaune déployée vendredi matin par le collectif Climate Strike a été signée par des centaines de jeunes. Elle réclame l’«état d’urgence climatique». La pétition qui l’accompagne demande des mesures concrètes pour lutter contre le réchauffement climatique. Le texte a été déposé à la Chancellerie le même jour.

Alors que le Conseil municipal de la Ville de Genève a adopté jeudi soir une résolution visant à «reconnaître la nécessité d’atténuer le changement climatique et ses graves conséquences», le collectif Climate Strike souligne l’importance que l’État se saisisse à son tour de cette problématique. «Le Canton a d’autres compétences et nous ne pouvons pas faire une transition écologique uniquement en ville de Genève en laissant de côté les autres communes», relève Alice.

Dans leur texte, les jeunes du collectif Strike demandent à l’État d’agir. «Nous voulons des vraies mesures, pas juste une déclaration d’intention», précise Mathilda. Leur première requête vise l’intégration de la charte éthique rédigée par la Communauté genevoise d’action syndicale (CGAS) dans les règlements des placements financiers des caisses de pension. Le texte exige que les impacts sociaux et environnementaux des investissements soient pris en compte. Plus concrètement, le collectif demande que la Caisse de prévoyance de l’État de Genève (CPEG) retire ses placements dans les énergies fossiles.

Que pense le Canton de ces revendications? «Elles sont pertinentes, les questions climatiques doivent aujourd’hui intégrer tous les secteurs de l’État», répond le président de l’Exécutif, Antonio Hodgers. Le magistrat rappelle cependant que le Canton possède déjà une politique climatique et énergétique. «Nous avons baissé de 29% notre consommation en énergies fossiles entre 2000 et 2016», souligne-t-il. L’État est-il donc suffisamment bon élève en la matière? «Non, nous devons aller plus loin. Il faudrait également renforcer les normes énergétiques dans le bâti et davantage encourager la mobilité douce.»

Concernant la CPEG, Antonio Hodgers renvoie la balle au Département des finances (DF). Philippe Dunant, porte-parole du DF, rappelle que la stratégie de placement de la CPEG relève de la responsabilité de son comité et non du Conseil d’État. Il précise par ailleurs que la caisse de pension prend déjà en compte les aspects d’ordre environnemental, social et de gouvernance. Elle a notamment été mentionnée dans la catégorie «pionnier» dans le classement 2018-2019 des 20 plus grosses institutions suisses de prévoyance en matière d’investissement responsable établi par le WWF. Lors de leur action, vendredi, les jeunes de Climate Strike ont rappelé la manifestation pour le climat organisée le vendredi 24 mai. Le cortège démarrera à 12 h de la place des Vingt-Deux-Cantons.

Créé: 17.05.2019, 12h34

Articles en relation

La Ville de Genève déclare l'urgence climatique

Environnement Le Conseil municipal a adopté une résolution qui ne se veut pas uniquement symbolique. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les PV diminuent depuis que les policiers doivent y écrire leur nom
Plus...