Jean-Jacques Rousseau en Savoie, Isaac Rousseau à Nyon…

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Émile ou de l’éducation», traité pédagogique de Jean-Jacques Rousseau, paru en 1762, invite au dépassement des inégalités socio-économiques. Le credo rousseauiste: associer l’imagination au processus éducatif, ce qui permet l’estime de l’autre et l’attachement à la cité; l’émancipation individuelle ne correspond-elle pas à l’avènement d’une société démocratique?

Penser exige un préalable: un lieu pour écrire et pour être publié

De quelle manière cette métamorphose est-elle survenue au Citoyen de Genève? Pour la comprendre, intéressons-nous à ce père, fascinant conteur, installé à Nyon, à ce fils décidé à rester en Savoie dans le lieu-dit: le verger de la baronne!

Fuyant un maître graveur violent, Jean-Jacques Rousseau aspire à faire de sa vie un apprentissage à la quête d’un environnement gratifiant, Il quitte Genève, gagne Annecy puis Chambéry… Avec sa protectrice – Madame de Warens – Jean-Jacques Rousseau signe un autre contrat, il s’occupe de la gestion de son domaine, il reçoit une éducation à l’entraide par le biais d’une vie raffinée.

À son père installé à Nyon et remarié depuis le 5 mars 1726, Jean-Jacques Rousseau confie que son existence a été transformée grâce à la rencontre avec Mme de Warens. Insistant, Jean-Jacques invite son père à lui écrire pour la remercier des bons soins qu’elle prodigue à son fils! Isaac Rousseau s’exécute. Il arrive à Jean-Jacques Rousseau de se préoccupe de la santé de sa belle-mère. Lors d’une de ses visites, ne lui offre-t-il pas des tablettes de chocolat fortifiant.

Suzanne Rousseau (la petite sœur d’Isaac), substitut maternel, a longtemps veillé sur le jeune Jean-Jacques. Il se souvient du patrimoine culturel qu’apporte Suzon en lui chantant des centaines de chansons l’initiant sans doute aux sons, aux rythmes, aux sonorités, aux mélodies sentimentales.

Suzon épousera à Genève, un autre Isaac – prénom de son grand frère – Isaac-Henri Goncerut, le 24 août 1730. Ils vivront à Nyon, il a 47 ans, Suzon 48. Cinquante-cinq ans plus tard, le 2 février 1775, Jean-Jacques Rousseau écrit à une amie de sa chère Suzon qui vient de mourir à 93 ans. Il la remercie des soins qu’elle lui a prodigués.

Quelquefois Jean-Jacques vient à Nyon revoir son père. Le 7 juin 1730, Jean-Jacques Rousseau s’arrête à Nyon, il lui confie un bagage. Le 10 septembre 1744 – de retour de Venise – ils naviguent ensemble en barque devant le port. Ils croisent d’anciennes amies.

Installé à une distance convenable de Genève, Isaac Rousseau demande aux autorités à être reçu Habitant de Nyon. Elles accéderont à son désir avec un léger retard. De son côté, en terre savoyarde, Jean-Jacques trouve l’harmonie en accord avec ses exigences et ses attentes. Il s’auto-instruit, il lit, il écrit, il échange, les propos des érudits à la table de «maman» l’enchantent.

En musique, il innove et propose une méthode d’apprentissage du solfège attrayante. Cette idée ne résulterait-elle pas de cette métamorphose?

Le 9 mars 1747, Isaac Rousseau décède à Nyon, à la rue Delafléchère. Il y a quelques jours, lors du dévoilement d’une plaque épigraphique, la presse a rappelé la vie de l’ancien horloger du sérail dans cette rue du 1er octobre 1722 au 9 mars 1747. Sur place, le smartphone et le QR code dispensent une information détaillée. Presque à la même époque, à Paris, rue Neuve-des-Petits-Champs puis rue Plâtrière, le couple Jean-Jacques et Thérèse s’installe. Le 30 août 1768 – 22 ans plus tard – à Bourgoin-Jallieu, deux officiers, MM. Luc-Antoine Donin de Champagneux et Louis Donin de Rosières, célèbrent pour ce couple le premier mariage civil. Jean-Jacques glisse une alliance en or au doigt de Thérèse.

Revenons à Jean-Jacques Rousseau à Paris puis à Montmorency; là, se poursuit une entreprise éditoriale impressionnante: paraissent «Le Contrat social», «La Nouvelle Héloïse», «Émile ou de l’éducation». Certains parlent d’une menace politique et religieuse. «La Profession de foi du vicaire savoyard» est condamnée le 9 juin 1762. Le livre est brûlé, son auteur poursuivi. Pour ce couple, un autre voyage commence…

Son besoin d’indépendance en accord avec son éthique se trouvera dans la Principauté de Neuchâtel, sur l’île de Saint-Pierre, en Angleterre, à Grenoble, à proximité de la Savoie. Jean-Jacques Rousseau invite à la lecture de ses livres en réponse à la tyrannie.

La liberté d’écrire trouverait-elle aujourd’hui une terre plus accueillante? De prestigieuses associations existent pour protéger les philosophes et leur message. Penser exige un préalable: un lieu pour écrire et pour être publié: la liberté n’est-elle pas la grande sœur de la création! (TDG)

Créé: 29.12.2018, 09h04


Retrouvez ici tous les invités de la Tribune de Genève La rubrique L’invité(e) est une tribune libre (3000 signes, espaces compris) sélectionnée par la rédaction. Avant d’envoyer votre contribution, prenez contact assez tôt à courrier@tdg.ch, afin de planifier au mieux son éventuelle publication.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.