Le Jardin botanique met en lumière les plantes de Noël

ExpositionBlé de la Sainte-Barbe, gui, houx, kalanchoé ou traditionnel sapin, les végétaux hivernaux livrent leurs petits secrets.

Le Jardin botanique met en scène la symbolique des végétaux de Noël au travers d’une superbe exposition en plein air.

Le Jardin botanique met en scène la symbolique des végétaux de Noël au travers d’une superbe exposition en plein air. Image: PHOTO CONSERVATOIRE ET JARDIN BOTANIQUES

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Pour Noël, les Conservatoire et Jardin botaniques de Genève (CJBG) offrent eux aussi un cadeau à leurs visiteurs. Sous la forme d’une exposition en plein air qui plonge dans la symbolique des végétaux hivernaux. Des exemples? Le sapin bien sûr, mais aussi le gui, le houx ou encore la kyrielle de fleurs en pot que l’on apporte volontiers à ses hôtes.

Quels secrets se cachent derrière ces traditions? Didier Roguet, conservateur aux CJBG et commissaire de l’exposition, en dévoile quelques-uns, mais tous sont répertoriés sur des panneaux didactiques. «Il n’y a pas que Noël, c’est l’ensemble des fêtes de fin d’année que nous avons voulu mettre en lumière», précise-t-il d'emblée.

Des vertus protectrices

Prenons au hasard les couronnes de l’Avent. Car il y en a deux. «La première, avec ses quatre bougies, vient du nord de l’Europe. Elle est liée à la symbolique chrétienne des quatre dimanches de l’Avent. Mais il y a aussi celle que l’on suspend verticalement, qui nous vient du monde celtique.» Symbolisant le soleil et le cycle annuel des saisons, elle assure la protection du foyer.

D’autres végétaux ont des vertus protectrices. Dont le gui, mais on se demande bien pourquoi! «En effet, cette plante parasite et ses baies sont toxiques, s’amuse le conservateur. Elle était cueillie par les druides lors du solstice d’hiver.» Plante sacrée des Gaulois, elle est toujours verte et symbolise la vigueur et l'éternité. Elle joue aussi le rôle de porte-bonheur.

Quand les jours s'allongent

Autre tradition – qui se perd – celle dite du blé de la Sainte-Barbe. Redoutant que le cycle nourricier de la terre ne s’interrompe, les anciens plantaient des graines qu’ils disposaient à l’entrée des champs une fois germées, «comme pour montrer à la nature comment la terre se régénère dès que les jours s'allongent à nouveau, à partir du 21 décembre. L’Église catholique a repris en l'adaptant cette coutume païenne. Le jour de la Sainte-Barbe, le 4 décembre, on plantait des grains de blé. S’ils germaient bien à Noël, les moissons seraient bonnes.»

Les Celtes nous ont légué bien des traditions liées à la fin de l’année, mais pas celle des fleurs de Noël. Curieusement, celles que l’on offre le plus souvent – amaryllis, poinsettia (ou étoile de Noël), kalanchoé, cactus de Noël, etc. – «sont joyeusement tropicales et ne fleurissent qu’en serre, relève Didier Roguet. En revanche, la rose de Noël, originaire d’Europe centrale, fleurit justement à la fin de l’année.»

Les enfants pourront décorer des sapins

D’autres secrets sont à découvrir au Jardin botanique, notamment celui de la bûche de Noël, qui était à l'origine un vrai tronc de bois avant de devenir une pâtisserie... L'exposition est vernie ce 6 décembre, puis le parc ouvrira exceptionnellement ces portes aussi le soir du jeudi au samedi, et ce jusqu'au 3 février, avec une animation son et lumière toutes les vingt minutes. L’occasion pour les enfants de venir eux-mêmes garnir l’un des sapins entreposés.

Symboles de Noël À l’entrée du parc face à l’OMC. Jusqu’au 3 février 2019, tous les jours de 8h à 17h. Son et lumière du jeudi au samedi de 18h à 20h. Infos sur www.cjb-geneve.ch

(TDG)

Créé: 06.12.2018, 08h30

Prélude hivernal à l'exposition annuelle

Cette animation autour des végétaux hivernaux constitue un prélude à la grande exposition annuelle des Conservatoire et Jardin botaniques de Genève, «Symboles & Sentiments, secrets du monde végétal», qui aura lieu, elle, du 23 mai au 13 octobre 2019.

Quel est notre rapport avec les plantes, porteuses d'émotions? Fleur de lys royale, jardins parfumés, langage des fleurs... Symboles et émotions ne manquent pas dans le monde végétal et rejaillissent sur notre vie quotidienne. Mais savons-nous toujours les percevoir et en définir la portée? C'est notamment à cette question que l'exposition à venir se propose de répondre.

X.L.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Brexit: Theresa May à Bruxelles
Plus...