Intempéries et fake news

Il y a 140 ansIl y a 140 ans, la Tribune de Genève, née le 1er février 1879, vivait son premier été. Qu’y lisait-on alors? Notre série d’été, en collaboration avec la Bibliothèque de Genève.

Dans la chronique locale, on apprend qu’un cheval s’est «abattu» à la rue de la Corraterie, endommageant la calèche qu’il tirait.

Dans la chronique locale, on apprend qu’un cheval s’est «abattu» à la rue de la Corraterie, endommageant la calèche qu’il tirait. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il y a 140 ans déjà, on subissait les aléas du climat. Le 8 juillet 1879, plusieurs dépêches de «La Tribune de Genève» font état d’intempéries en Suisse et ailleurs. Un orage a causé des inondations dans les cantons d’Appenzell, à Saint-Gall et en Thurgovie, forçant un vieillard à rester coincé trois heures dans un arbre en attendant les secours. En Suisse romande, le niveau du lac Léman continue de monter «d’une manière fort inquiétante». À Vevey, les quais sont inondés, ainsi que les caves. En Savoie, à Aix-les-Bains, c’est la grêle qui fait des dégâts.

Du coup, en Suisse, on s’inquiète de l’absence de touristes et des hôtels désespérément vides. «Espérons que les chaleurs de l’été nous amèneront cette manne […] qui est devenue depuis quelques années l’élément vivifiant d’une quantité d’industries», écrit le journal. Sur le Doubs, la grêle, l’orage et les trombes d’eau ont eu raison du bateau à vapeur l’Helvétie, coulé corps et biens en faisant 53 noyés. Ah non! rectifie la «Julie» dans un «fact-checking» avant l’heure, c’est un «affreux canard» (une «fake news» dirait-on aujourd’hui), envoyé au «Petit Journal» de Paris par un «mauvais plaisant» de La Chaux-de-Fonds.

À Thoune, ce n’est pas le tonnerre qui fait du bruit, mais un énorme canon Krupp d’un nouveau modèle que l’armée teste, et qui est capable de tirer ses obus à huit kilomètres de distance. Cela avec des résultats très satisfaisants, selon le quotidien, même si l’un des projectiles a ricoché et est allé s’écraser aux pieds d’un instituteur qui faisait ses foins!

Dans la chronique locale, on apprend qu’un cheval s’est «abattu» à la rue de la Corraterie, endommageant la calèche qu’il tirait. Dans cette même rue, on teste un nouveau système d’éclairage au gaz par réflecteur, qui a l’inconvénient de dégager une forte chaleur. Le journal ne dit pas s’il y a un lien de cause à effet entre les deux infos.

Sinon, la rédaction tient un scoop: «Rien de nouveau concernant la crise ministérielle» en Italie, écrit-elle, en ajoutant quand même qu’on «croit à une solution prochaine». Nous voilà rassurés! À Milan, on relève un curieux cas de folie: un jeune homme qui se prend non pas pour Napoléon IV, mais pour son cuisinier. Pour finir, la Tribune donne la description détaillée d’une caricature d’Ismaïl Pacha, le vice-roi d’Égypte, parue dans un journal de Turin. C’est vrai que c’est tellement plus parlant, un dessin, quand c’est raconté avec des mots!

Créé: 07.07.2019, 19h14

Articles en relation

Le sultan, le professeur de mendicité et les eaux de l’Arve…

Il y a 140 ans Il y a 140 ans, la Tribune de Genève, née le 1er février 1879, vivait son premier été. Qu’y lisait-on alors? Notre série d’été, en collaboration avec la Bibliothèque de Genève. Plus...

La taxe militaire et les statues du général Dufour font débat

Il y a 140 ans «La Tribune de Genève, née le 1er février 1879, vivait son premier été. Qu’y lisait-on alors? Notre série d’été, en collaboration avec la Bibliothèque de Genève. Plus...

Un lecteur râleur se plaint de la saleté des rues genevoises

Il y a 140 ans Il y a 140 ans, «La Tribune de Genève», née le 1er février 1879, vivait son premier été. Qu’y lisait-on alors? Notre série d’été, en collaboration avec la Bibliothèque de Genève. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.