Passer au contenu principal

«L’intelligence artificielle déferle concrètement dans nos vies»

Les premiers états généraux sur l’intelligence artificielle auront lieu vendredi à Genève. Questions à son co-organisateur, Nicolas Capt.

Me Nicolas Capt: «L'intelligence artificielle s’est démocratisée et des états généraux étaient nécessaires.»
Me Nicolas Capt: «L'intelligence artificielle s’est démocratisée et des états généraux étaient nécessaires.»
PASCAL FRAUTSCHI

Vendredi aura lieu le premier Artificial Intelligence Geneva Summit, au Campus Biotech. Les organisateurs attendent entre 200 et 300 participants à cet événement payant. Des représentants des secteurs public, bancaire, universitaire notamment. «Un public varié, résumé Nicolas Capt, avocat et co-organisateur de cette conférence. L’idée est que chacun puisse apprendre quelque chose de cette journée qui abordera la question jusque dans ses aspects spirituels en questionnant, avec le sociologue Serge Tisseron, la relation entre les hommes et les robots.»

– Qu’est-ce que l’intelligence artificielle?

– Je dirais que ce sont l’ensemble des techniques mises en œuvre pour fabriquer des machines qui simulent l’intelligence humaine.

– Pourquoi est-il nécessaire d’en parler maintenant?

– Ce domaine est longtemps resté cantonné d’abord à la science-fiction puis aux laboratoires. Aujourd’hui, l’intelligence artificielle déferle concrètement dans nos vies. Par exemple, l’Office fédéral des routes a créé une task force sur la voiture autonome en vue de créer une régulation propre. L’intelligence artificielle représente un défi technique, juridique, sociétal. Elle s’est démocratisée et des états généraux étaient nécessaires.

– Pourquoi en parler à Genève?

– Plus largement, la Suisse s’est positionnée en votant une loi sur la protection des données qui pose un cadre très strict. A Genève, un intérêt politique existe pour cette évolution, avec un magistrat qui est intéressé par la technologie et qui a fait des annonces récentes sur l’adoption par l’administration de la technologie blockchain. Enfin, la conférence a lieu au Campus Biotech, qui a un lien avec l’EPFL. Genève, et au-delà, la Suisse romande, est un microcosme qui nous semble propice car il cristallise une série d’initiatives et de projets.

Artificial Intelligence Geneva Summit. Etats généraux de l’intelligence artificielle. Campus Biotech, vendredi 22 septembre, 13 h-19 h. Participation payante. www.aigs.ch

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.