L’IUFE annule sa rentrée 2015

EducationL'Institut universitaire de formation des enseignants du secondaire ferme ses portes aux nouveaux élèves pour une année afin de réformer sa structure. Mais ceux qui y étudient déjà pourront continuer leur cursus normalement.

La rentrée 2015 est annulée à l’Institut universitaire de formation des enseignants (IUFE).

La rentrée 2015 est annulée à l’Institut universitaire de formation des enseignants (IUFE). Image: Pascal Frautschi

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Il y a enfin du changement à l’Institut universitaire de formation des enseignants (IUFE) du secondaire, qui dysfonctionne depuis des années. Un changement de taille qui va faire enrager les futurs étudiants: la rentrée 2015 est annulée! Impossible d’entrer à l’institut en septembre, les inscriptions sont suspendues. Seule la deuxième année est ouverte. Pour les aspirants à l’enseignement au secondaire (niveau cycle et collège), il faudra donc patienter une année avant d’intégrer l’IUFE. Une décision du Département de l’instruction publique (DIP) et de l’Université de Genève (UNIGE) en vue d’une refonte de l’institut et de la mise en place d’un nouveau dispositif à la rentrée 2016.

La conseillère d’Etat en charge du DIP, Anne Emery-Torracinta, confirme cette décision et s’explique. «Le principal problème de l’IUFE est que le nombre de personnes formées ne correspond pas aux besoins du terrain.» En effet, des étudiants entrent dans la formation puis se retrouvent «coincés» à la fin de la première année, car pour entrer en deuxième année, il faut avoir obtenu une place de stage. Or, ces places sont rares. Tant que l’étudiant n’a pas décroché de stage, il ne peut pas poursuivre son cursus. En 2014 par exemple, sur 275 candidats, seuls 141 ont pu passer en deuxième année.

Pénurie de professeurs? Pour éviter ces blocages, l’UNIGE avait déjà pris des mesures en fermant l’entrée de l’IUFE à certaines matières, comme la biologie, l’histoire ou l’économie, entre autres. «Mais nous ne pouvons plus continuer avec ce système, le seul moyen de s’en sortir est de revoir ce dispositif de stage pour qu’il soit instauré dès la première année et pas seulement en deuxième, poursuit la conseillère d’Etat. Pour 2015, le délai était trop court pour modifier en profondeur la structure de l’IUFE.»

Pourquoi avoir choisi de fermer les portes de l’institut à tous les nouveaux élèves? Pourquoi ne pas faire cohabiter les deuxièmes années – avec l’ancien système – et les premières années avec un nouveau dispositif? «Cela aurait été impossible, répond la magistrate. Les deuxièmes auraient besoin d’un stage, tout comme les premières, or nous n’aurions jamais eu assez de places pour tous! Nous ne pouvons déjà pas satisfaire les besoins des deuxièmes années… De plus, financièrement cela aurait été intenable, il aurait fallu multiplier les formateurs pour suivre les stagiaires.» Ce moratoire laisse au DIP et à l’Uni une année pour élaborer un nouveau dispositif. La sélection des candidats et la répartition des stagiaires vont notamment être revues. Autre question: pendant un an, on ne formera plus d’enseignants. Le DIP ne craint-il pas une pénurie? «S’il y a des besoins, nous prendrons des suppléants (ndlr: des professeurs engagés pour une année), répond Anne Emery-Torracinta. Et ces heures de travail seront prises en compte lors de l’inscription de l’élève à l’IUFE, comptabilisées en validation d’acquis ou en allégement d’études.»

Du côté de l’Université, on est moins bavard. Le nouveau recteur, Yves Flückiger, confirme la mesure et le projet de réforme. Le président de l’association des étudiants de l’IUFE, Jean-Paul Derouette, lui, salue cette décision. «C’est courageux de la part d’Anne Emery-Torracinta. Cela permet de trouver une solution durable à une situation qui ne peut plus durer. C’est malheureux pour certains étudiants mais nécessaire pour endiguer cette formation de chômeurs.»

«C’est du temps perdu!» Le ton est tout autre chez ceux qui prévoyaient d’entrer à l’IUFE à la rentrée. «C’est le choc! s’exclame Carla, qui termine un master en anglais. On pensait qu’il y aurait des restrictions pour la rentrée mais on était loin d’imaginer ça! Il faut que je trouve quelque chose à faire pour l’an prochain… C’est du temps perdu!» Alors pour éviter cette coupure, Carla songe à partir. «J’ai regardé les conditions d’admissions dans les Hautes écoles pédagogiques des cantons de Vaud et Neuchâtel. Mais je vais devoir faire vite: les inscriptions se terminent à la fin de janvier…» (TDG)

Créé: 23.01.2015, 15h54

Des doléances à répétition

2010 Inauguration de l’IUFE, en fonction depuis 2008.
2011 Manifestation d’élèves. La session de rattrapage d’examen est menacée d’annulation. Une trentaine de futurs professeurs sont éjectés par erreur de l’Université, car l’IUFE a pris du retard dans le traitement des dossiers.
2012 Des étudiants lancent une pétition.
Eté 2014 L’IUFE obtient enfin la reconnaissance de son diplôme au niveau national. Mais elle est soumise à des conditions.
Août 2014 25 étudiants font opposition aux résultats du concours d’entrée, dénonçant un «processus arbitraire». Ils s’ajoutent à quinze autres oppositions plus anciennes. L’IUFE doit engager une juriste.
Septembre 2014 Trois étudiants sont recalés et ne peuvent pas entrer en deuxième année car des enseignants se sont trompés dans le comptage des points.
Octobre 2014 Un député UDC mandate la Cour des comptes pour faire la lumière sur les dysfonctionnements de l’IUFE. Quelques jours plus tard, c’est au tour de la Commission des finances de saisir l’organe de contrôle.

Articles en relation

Institut de formation des maîtres: un second audit est demandé

Education La Commission des finances a saisi la Cour des comptes pour enquêter sur l’IUFE. La Fédération des maîtres monte aussi aux barricades Plus...

Dysfonctionnements à l'IUFE: un député UDC saisit la Cour des Comptes

Genève La mécanique de l'Institut universitaire de formation des enseignants (IUFE) dysfonctionne depuis sa création en 2010. Le député Thomas Bläsi saisit la Cour des Comptes. Les écoles privées montent aussi au front Plus...

Tests éliminatoires pour les futurs profs du secondaire

Instruction publique Numerus clausus et test de français: face au manque de places de stage, l’accès à l’Institut de formation des enseignants évolue. Plus...

Dysfonctionnements à l'IUFE: un député UDC saisit la Cour des Comptes

Genève La mécanique de l'Institut universitaire de formation des enseignants (IUFE) dysfonctionne depuis sa création en 2010. Le député Thomas Bläsi saisit la Cour des Comptes. Les écoles privées montent aussi au front Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Bruxelles veut que ses frontaliers chôment en Suisse
Plus...