Passer au contenu principal

«L’inspection paritaire des entreprises sera unique en Europe»

Novateur, le futur dispositif genevois suscite l’intérêt au-delà de la Suisse, selon Laurent Vogel, un chercheur basé à Bruxelles.

Pour Laurent Vogel, «c’est un système dont l’intérêt dépasse les frontières de la Suisse. Il pourrait s’appliquer ailleurs sans problème.»
Pour Laurent Vogel, «c’est un système dont l’intérêt dépasse les frontières de la Suisse. Il pourrait s’appliquer ailleurs sans problème.»
Georges Cabrera

Le Grand Conseil devrait accepter, lors de sa session des 12 et 13 novembre, la création d’une inspection paritaire des entreprises (IPE), formée de trente personnes issues des milieux syndicaux et patronaux. Fruit d’une négociation entre les partenaires sociaux – qui a pris la forme d’un contre-projet à une initiative syndicale – ce renforcement conséquent du contrôle du marché du travail va à contre-courant de la tendance constatée ces dernières années dans les pays européens, selon Laurent Vogel, spécialiste de la thématique au sein de l’Institut syndical européen de Bruxelles*.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.