Inondations au Grand Théâtre: un «problème de circuit électrique»

Ville de GenèveLe rideau d'eau s'était déclenché sans raison. La première d'«Aida» aura bien lieu vendredi. Par ailleurs, le Municipal étudiera la demande de rallonge.

Le Grand Théâtre avait rouvert en février après deux ans et demi de travaux.

Le Grand Théâtre avait rouvert en février après deux ans et demi de travaux. Image: Lucien Fortunati

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Grand Théâtre a trouvé l'explication. «C'est un problème de circuit électrique», fait savoir Olivier Gurtner, responsable presse de l'institution lyrique. À deux reprises la semaine dernière, l’alarme et le rideau d’eau, qui permet d’inonder le plateau en cas d’incendie, se sont déclenchés sans que l’on sache pourquoi. Des milliers de litres d'eau se sont déversés sur la scène, s'infiltrant également dans la fosse d'orchestre et les dessous de scène.

«Il y a deux circuits électriques: un normal et un d’urgence. Ce dernier ne sert pas uniquement à remplacer le circuit normal. Il assure aussi diverses fonctionnalités. Pendant le chantier, ces deux circuits ont été réunis. Ils étaient censés être à nouveau séparés à la fin des travaux, mais il y a vraisemblablement eu un problème, puisque le circuit d’urgence s’est mis en route sans qu’il n’y ait eu de fumée sur le plateau», explique Olivier Gurtner.

L'entreprise électrique visée

Conséquence des inondations: l’équipement technique et certains éléments de décor de l’opéra ont subi des dommages «sérieux». Les examens menés sur la machinerie, qui ne fonctionnait déjà plus de manière optimale depuis la fin du chantier, n’ont toutefois pas conclu à une détérioration de son état. Le montant de dégâts n’a pas été chiffré pour l’instant.

Propriétaire des lieux et maître d’ouvrage du récent chantier, la Ville de Genève dit étudier la possibilité de se retourner contre l’entreprise en charge de l’électricité. «Si nous constatons qu’il y a eu une défaillance lors des travaux, nous demanderons des comptes», déclare Rémy Pagani, conseiller administratif en charge du Département des constructions et de l’aménagement.

En attendant, les répétitions pour l’opéra «Aida» de Giuseppe Verdi, dont les représentations débutent vendredi, ont pu reprendre leur cours normal. «La répétition générale piano s’est bien déroulée hier soir (ndlr: lundi soir), tant sur la scène qu’en coulisses, précise Oliver Gurtner. On est en ordre pour assurer la première.» Renvoi en commission

Étude en commission

Hasard du calendrier, le Conseil municipal de la Ville de Genève était saisi, mardi soir, d’une demande de crédit extraordinaire de 3,2 millions de francs visant à combler le déficit qu’accuse le Grand Théâtre. De manière surprenante, les élus ont décidé de ne pas ouvrir la discussion sur la demande de rallonge et de la renvoyer directement en commission pour étude. Le texte reviendra ensuite devant le Municipal.

Les responsables du Grand Théâtre ont attribué cet important déficit à différents facteurs, parmi lesquels le retrait de la subvention cantonale de 3 millions de francs, les résultats décevants de la billetterie, ainsi que les coûts induits par le retard du chantier.

Créé: 08.10.2019, 09h58

Articles en relation

La scène du Grand Théâtre inondée après des incidents à répétition

Ville de Genève Le système anti-incendie se déclenche sans raison, déversant des trombes d’eau. Dégâts sérieux et répétitions repoussées. Plus...

La Ville vole au secours des finances du Grand Théâtre

Scène La saison passée et celle en cours cumulent 3,2 millions de pertes. Une situation que la nouvelle direction souhaite corriger au plus vite. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...