Les riverains veulent «reprendre en main» l’aéroport de Genève

«Trop de bruit»«Un vol low-cost pour Ljubljana est-il vraiment bénéfique pour l’économie genevoise?» Une initiative est lancée.

Au centre, Lisa Mazzone, conseillère nationale Verte et membre de l'Association transports et environnement (ATE).

Au centre, Lisa Mazzone, conseillère nationale Verte et membre de l'Association transports et environnement (ATE).

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Plusieurs associations de riverains et de défense de l’environnement ont lancé jeudi une initiative cantonale. Elle réclame un «pilotage démocratique de l’aéroport». «Nous ne remettons pas en cause l’importance de l’aéroport pour le développement économique de la région, mais nous voulons que le Canton lui donne un cadre qui permette de tenir compte de ses impacts et nuisances pour la population et l’environnement», a déclaré Lisa Mazzone, conseillère nationale Verte et membre de l’Association Transports et Environnement (ATE).

L’initiative veut intégrer l’aéroport dans la Constitution genevoise. Elle propose un article qui stipule que «l’Etat recherche un équilibre entre son importance pour la vie économique, sociale et culturelle et la limitation des nuisances pour la population et l’environnement». Selon ce texte, les autorités devraient prendre «toutes les mesures adéquates pour limiter les nuisances, notamment le bruit, les pollutions atmosphériques et les gaz à effet de serre».

Forte croissance du trafic

Ces associations s’inquiètent de la forte croissance prévue. De 15 millions de passagers par année, on devrait passer à 25 millions en 2030, soit un mouvement toutes les 90 secondes durant toute la journée. Trop de bruit, trop de pollution et des terrains qui perdent de la valeur et qui deviennent inconstructibles, relèvent ces associations.

«Tous les efforts entrepris dans le bâtiment et les transports pour limiter la pollution ont été annulés par l’aviation, relève Jean-Pascal Gillig, du WWF. En dix ans, l’aéroport a augmenté les émissions de gaz à effet de serre de 63%.»

Pertes de valeur

«L’aéroport est un outil primordial pour l’économie de la région, reconnaît Jérôme Strobel, de l’association Noé 21. Il crée de la valeur, mais il en détruit aussi.» Le physicien souligne les multiples externalités du trafic aérien. Selon une étude sommaire réalisée par Noé 21, les coûts environnementaux sont évalués à 202 millions de francs par an. La perte de valeur des terrains est estimée, rien que pour Versoix, à 325 millions de francs. «Le fait que le kérosène ne soit pas taxé correspond à une perte fiscale de 450 millions de francs par an», poursuit Jérôme Strobel.

«Nous ne sommes pas des Neinsager qui réclament la fermeture de l’aéroport, poursuit Jérôme Strobel. Mais il faut se demander s’il est toujours utile. Un vol low-cost pour Ljubljana est-il vraiment bénéfique pour l’économie genevoise?»

Stratégie low-cost

Par cette initiative, les riverains espèrent remettre en question une stratégie basée sur le low-cost. «Celle-ci a entraîné un sous-investissement massif des infrastructures et aujourd’hui, Genève devrait investir 3 milliards de francs pour poursuivre sur cette voie alors qu’il n’en a pas les moyens», dénonce Jean-François Bouvier, président de l’association des intérêts de Vernier-Village.

Les initiants reconnaissent que la marge de manœuvre du canton est faible, étant donné que le trafic aérien est du ressort de la Confédération. «Mais l’initiative permet d’engager le débat sur le type de développement que souhaite la population», estime Lisa Mazzone. Elle tombe à un moment crucial, puisque la Confédération est en train d’élaborer la planification de l’aéroport.

Privatisation

Par ailleurs, l’initiative précise que l’aéroport est un établissement de droit public. Une manière de bétonner son statut alors que certains entrevoient des tentatives de le privatiser.

Créé: 11.08.2016, 12h31

Articles en relation

La révolte gronde contre l’explosion du trafic aérien

Aéroport Les perspectives de croissance de l’aéroport inquiètent les riverains et les écologistes. Ils vont lancer une initiative Plus...

L’Aéroport, qui va investir trois milliards, a de gros problèmes de pilotage

Audit Le conseil d’administration ne joue pas son rôle de surveillance stratégique, estime la Cour des comptes dans un rapport inquiétant. Plus...

Pourquoi laisser grossir l’aéroport?

Réfléxions Plus...

L'Aéroport bichonne ses voyageurs au long cours

Chantier La construction d’un bâtiment de 520 mètres de long a débuté. Il améliorera l’accueil des long-courriers. Pour un coût qui frise le demi-milliard. Plus...

Léo le robot, le bagagiste à votre service

Genève Aéroport La semaine dernière, pour la première fois, un robot bagagiste était testé par des passagers. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Toujours pas de vert au Conseil fédéral
Plus...